Logiciels : Des solutions de gestion au service des biotechnologies

Si l'importance des ERP est bien appréhendée dans les grandes entreprises, leur rôle et leur pertinence au sein de jeunes sociétés, en particulier dans le domaine des biotechs, peuvent susciter des interrogations.

Partager

Quels sont les points de vigilance pour les biotechnologies qui souhaitent se lancer dans la mise en place d'un ERP ? À quel moment du développement de l'entreprise songer à son intégration ? « Dans la majorité des cas, les jeunes entreprises de biotechnologie maîtrisent parfaitement tous les aspects médicaux et scientifiques, la difficulté apparaît, lorsqu'il faut anticiper le système d'information qui permettra l'accompagnement de la mise en commercialisation du traitement », précise Ahmed Mahcer, Président de TVH Consulting, intégrateur et éditeur de solutions ERP qui compte plusieurs industriels du médicament parmi ses clients (Pierre Fabre, Laboratoires Aguettant, etc. mais aussi Erytech dans le secteur des biotechnologies). « La question de la mise en place d'un ERP vient au moment de la mise sur le marché, il s'agit d'anticiper les normes et les réglementations pour la distribution de médicaments. Souvent, l'entreprise a des incertitudes autour d'une potentielle AMM et nous sommes parfois contactés avec un peu de retard sur ce qui serait souhaitable en termes de calendrier », constate Ahmed Mahcer. Que ce soit sur Microsoft ou SAP, les deux principaux éditeurs de logiciels actuellement sur le marché, l'objectif d'un ERP est de permettre un suivi et une prise en charge de la totalité des processus de l'entreprise, à la fois opérationnels avec la production et la distribution mais aussi transverses avec les systèmes de gestion comptables et financiers. Des garanties d'orthodoxie financière qui s'avèrent fondamentales au moment de l'étape décisive de la levée de fonds. « Les start-up qui souhaitent réaliser des levées de fonds ou des introductions en Bourse doivent apporter de solides garanties sur leur comptabilité. La mise en place d'un ERP permet de répondre aux obligations légales en la matière. Au sein de ces entreprises, c'est d'ailleurs souvent le DAF qui souligne l'impérieuse nécessité de mettre en place une solution ERP pour répondre à ces nouveaux besoins. Le choix de la solution est vital car celle-ci doit permettre d'accompagner la start-up à son lancement, et par la suite, de pouvoir suivre le développement de l'entreprise, aussi bien à l'international que sur la mise en place de nouveaux processus, ainsi que sur l'augmentation du volume d'informations traité », souligne Ahmed Mahcer. Le rôle du partenaire retenu sera alors d'orienter son client vers les meilleures pratiques. Les entreprises de biotechnologie n'ont en effet ni les mêmes moyens ni les mêmes besoins que les géants du secteur pharmaceutique. « Elles désirent des solutions souples car une société de biotechnologie peut connaître des phases de croissance soudaines que l'ERP mis en place doit pouvoir suivre. » Comment concevoir une solution fiable, alors que l'avenir de la société peut parfois sembler incertain ? « Idéalement, il faut définir avec le partenaire ERP plusieurs étapes dans la mise en place (mise en place progressive de la solution soit en termes de fonctionnalité, soit en termes de complexité). Pour cela, l'implication de la direction est fondamentale, en tant que partenaire, on doit parfaitement appréhender l'ambition et la stratégie de l'entreprise pour répondre au mieux à ses besoins », détaille Ahmed Mahcer.

Bien choisir le type de production

Pour accompagner l'entreprise dans son évolution, l'ERP implémenté pour une société de biotechnologie doit être capable de changer facilement d'échelle, de passer d'une production restreinte à une fabrication élargie. Le choix du type de production est d'ailleurs un élément clé, selon qu'elle s'effectue en interne ou via des sous-traitants. « De nombreuses sociétés de biotechnologie passent par la sous-traitance, qui offre plus de souplesse au niveau de la gestion des volumes », constate Ahmed Mahcer qui met en avant le passage à la production comme une autre étape clé : « au moment de la commercialisation de nouveaux traitements, il faut une vision claire des stocks, des délais d'approvisionnement, de comment se fait la répartition et la gestion des fournisseurs, ce que permet l'ERP. Et définir une stratégie claire quant aux modèles de commercialisation, notamment par le biais de répartiteurs pharmaceutiques », précise Ahmed Mahcer. Il rappelle un des points les plus sensibles dans la gestion des projets ERP : « La capacité d'arbitrage est primordiale, on doit pouvoir avoir en face de nous quelqu'un capable de trancher certaines questions de manière claire pour ne pas perdre de temps dans les projets. L'avantage des jeunes entreprises, c'est qu'elles sont aussi, la plupart du temps, plus ouvertes à la nouveauté car généralement, elles ne sont pas déjà équipées de solution ERP. En termes de conduite du changement et d'appropriation, cela simplifie la mise en place de l'ERP ». Enfin, les questions de sécurité des données et de fiabilité des réseaux reviennent également souvent dans les problématiques constatées. « Il faut en effet prêter attention sur certains postes, lorsqu'il y a un « turn-over » important au sein de la société, des étapes de formation et de support sont alors à mettre en place régulièrement », remarque le président de TVH Consulting. Il rappelle en conclusion que, quel que soit l'ERP mis en place, « la solution ERP doit être transparente dans le fonctionnement de l'entreprise, cela ne doit pas être un questionnement au quotidien ».

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS