Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Lockheed Martin développera des canons à micro-ondes anti-drones pour l’armée américaine

Nicolas Robertson , , ,

Publié le

Vidéo L’armée américaine a mandaté l’entreprise Lockheed Martin pour qu’elle développe des canons à micro-ondes anti-drones. Cette arme a pour objectif de neutraliser des drones en plein vol. Bien que l’armée ne sollicite pas de propositions de sociétés concurrentes, elle reste ouverte à des candidatures spontanées jusqu’au 18 août 2018.

Lockheed Martin développera des canons à micro-ondes anti-drones pour l’armée américaine
L’armée américaine a mandaté l’entreprise Lockheed Martin pour qu’elle développe des canons à micro-ondes anti-drones. Ceux-ci devrait ressembler à cette image qui représente le laser ATHENA développé par la même entreprise.
© Wikipédia.org

Avec un budget militaire de 686 milliards de dollars pour 2019, les Etats-Unis ont consolidé leur première place mondiale dans ce domaine. On en sait aujourd’hui un peu plus sur la manière dont le pays va utiliser cet argent. Début août, l’armée US a publié un communiqué détaillant son intention de se doter d’un nouveau type d’arme destiné à lutter contre les drones : un canon à micro-ondes. Un dispositif qui n’a évidemment rien à voir avec les caractéristiques de nos équipements électroménagers. 

L’avis d’intention d’achat indique que l’armée a mandaté l’entreprise Lockheed Martin pour qu’elle développe ces canons à micro-ondes à haute puissance (counter unmanned aircraft systems-CUAS). Le constructeur américain basé à Bethesda dans le Maryland (Etats-Unis) sera également chargé de l’intégration et de la maintenance de ce dispositif auprès de l’armée. Le communiqué précise que la déclaration d’intention ne constitue pas une demande de propositions concurrentielles. Néanmoins l’agence reste ouverte à toute "déclarations de capacité, propositions ou devis qui seront pris en compte" jusqu’au 18 août 2018.

L’arme va être développée afin qu’elle puisse être installée sur des avions. Elle désactiverait les drones avec un faisceau de rayons focalisés. Les systèmes à micro-ondes à haute puissance fonctionnent en perturbant la communication et les sous-systèmes des drones ennemis. Ainsi l’utilisateur du drone ne pourrait plus contrôler celui-ci. Les circuits de l’appareil pourraient être également totalement grillés.

Les dirigeants de l’armée veulent aussi que Lockheed Martin développe des charges utiles capables de détruire les drones adverses tels que des explosifs ou encore des filets. L’idée principale est de désactiver les drones ennemis en utilisant des armes non létales.

Différentes méthodes ont été développées pour neutraliser des drones de petites tailles comme par exemple des aigles dressés qui attraperaient les drones.

Une commande dans la continuité du programme SHIELD

Cette nouvelle commande de l’armée est à inscrire dans la continuité du programme SHIELD (Self-protect High Energy Laser Demonstrator) du laboratoire de recherche de l’armée de l’air américaine (AFRL). Le 6 novembre 2017 l’ARFL avait octroyé 26,3 millions de dollars à Lockheed Martin pour la conception, le développement et la production d’un laser à fibre de grande puissance.  

Le programme SHIELD comprend trois sous-programmes. D’abord celui de développement des tourelles de recherche SHIELD (SHiELD Turret Research in Aero Effects- STRAFE), soit le système de contrôle du faisceau qui dirigera le laser sur la cible. Ensuite celui concernant la nacelle qui alimentera et refroidira le laser (Laser Prod Research & Development-LPRD). La nacelle sera montée sur un chasseur tactique. Et enfin le programme pour le laser à haute énergie lui-même (LANCE - Laser Advancements for Next-generation Compact Environments), qui peut être dirigé sur des cibles adverses pour les désactiver.

Lockheed Martin a plus de 40 ans d’expérience dans le développement de systèmes d’armes laser. Le partenariat du constructeur avec l’ARFL s’appuie sur les avancées réalisées lors de projets précédents comme le projet de recherche ATHENA (Advanced Test High Energy Asset) notamment.

Les nouvelles technologies de défense anti-drones sont en train de devenir essentielles dans les programmes de défense tant l’utilisation des drones tend à se multiplier et à se diversifier.

Le dispositif ATHENA- Advanced Test High Energy Asset- en action :

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus