Little Marcel licencie 80 salariés sur 120

Dix ans après sa création, l'entreprise textile Little Marcel, placée en redressement judiciaire, garde une activité, mais licencie deux tiers du personnel.

Partager

Little Marcel va continuer à vivre, créer et distribuer ses vêtements mais dans un cadre revu à la baisse. Cette entreprise gardoise, basée en Petite Camargue, née il y a dix ans seulement, avait connu un succès fulgurant, notamment auprès des enfants et adolescents avec ce qui reste sa marque de fabrique: une marinière noire aux bandes colorées, avec le logo Little Marcel, écrit dans une graphie enfantine. Un an après la création, l'entreprise fabriquait et vendait sans difficulté plus de 100 000 pièces. Créé par la société, les tee-shirts étaient ensuite fabriqués au Portugal ou en Asie.

L'entreprise est aujourd'hui victime en partie de cet effet de mode trop rapide et qui s'est tassé depuis. Elle pâtit aussi d'investissements trop importants, soit cinq millions d'euros dans un nouveau siège social à Aigues-Mortes, un réseau de boutiques en propre en France et à l'étranger et d'une guerre d'usure devant les tribunaux menée par Sonya Rykiel qui a gagné ses procès pour plagiat contre la petite société.

Mise en redressement judiciaire à l'été 2015, l'entreprise a finalement proposé un plan social avalisé cette semaine par l'Etat : les fondateurs Eric Schieven et sa femme reprennent l'activité dans une nouvelle structure, tout en procédant à 80 licenciements économiques et en ne gardant qu'une partie des boutiques. L'activité reste basée dans le Gard et la marque garde une activité non négligeable dans la vente de licence dans des secteurs variés : lunettes, papeterie, bagage rie, horlogerie, etc.

Anne Devailly

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS