Lisi Automotive met ses cinq usines franc-comtoises à l’heure des grands travaux

La division automobile du groupe Lisi conduit un programme de 64 millions d’euros d’investissements pour rénover et mieux spécialiser ses sites francs-comtois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lisi Automotive met ses cinq usines franc-comtoises à l’heure des grands travaux
Site de Lure de Lisi Automative

Vaste chantier chez Lisi Automotive (427 millions d’euros de chiffre d’affaires, 3150 salariés, dont 950 en Franche-Comté), la division automobile du groupe Lisi. L’équipementier, spécialisé dans les pièces de fixations et composants mécaniques de sécurité, investit 64 millions d’euros dans ses cinq usines franc-comtoises, un programme initié en 2010 et étalé sur cinq ans, voire six.

A Grandvillars (Territoire de Belfort), l’industriel exploite la plus grande tréfilerie de finition d’Europe. Cette unité support de 72 personnes permet de répondre aux besoins spécifiques de matière première et assure une forte réactivité dans les approvisionnements des différentes usines. Elle bénéficie, pour augmenter sa production à 54 000 tonnes annuelles (70 000 tonnes à terme), de 7 millions d’euros de rééquipement avec l’intégration de nouvelles lignes de tréfilage.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous améliorons aussi notre chaîne de traitements de surface", précise Marc Kissel, le directeur du site. De son côté, la Communauté de Communes du Sud Territoire, propriétaire du foncier et de l’immobilier, construit 6000 mètres carrés d’ateliers neufs et en réhabilite 5000 pour 12 millions d’euros.

(© Traces écrites)

Site de Grandvillars (© Traces écrites)

Une spécialisation par site de production

A Lure (Haute-Saône), l’équipementier injecte 1 million d’euros dans son parc de 70 machines pour se doter notamment d’une fraiseuse et de deux centres d’électroérosion par enfonçage et à fil. Ici, il conçoit et réalise avec 59 salariés 25 000 unités d’outillage de frappe à froid en moyenne par an.

"Notre mission, également d’unité-support, consiste à être très réactif, c’est-à-dire à pouvoir assurer un dépannage en moins de trois jours, mais aussi à accompagner les usines dans la mise au point des machines", explique Jean-Christophe Paulin, le directeur de Lisi Lure.

Si l’on visite les trois usines de fabrication des pièces, le chantier est tout aussi permanent. Le plus spectaculaire se trouve à Dasle (117 salariés), dans le Doubs, dédié aux filetages creux (écrous et entretoises). Pas moins de 6000 mètres carrés d’ateliers vont être rasés et 8000 construits pour, équipements inclus, une facture globale de 15 millions d’euros.

Site de Dasle (© Traces écrites)

A Delle (Territoire de Belfort), où 242 salariés produisent des vis très élaborées pour moteur, le programme de développement s’élève à 24 millions. Fin 2011, un entrepôt logistique, doté d’un gigantesque transstockeur, est sorti de terre. Aujourd’hui, Lisi Automotive renforce progressivement son parc machines avec des matériels souvent co-développés en partenariat avec les fournisseurs de biens d’équipements.

Site de Delle (© Traces écrites)

Séduire les constructeurs allemands

Le tableau ne serait pas complet sans évoquer l’usine de Mélisey (Haute-Saône) qui, sur 11 000 mètres carrés, injecte 17 millions pour un meilleur confort de travail de ses 254 salariés et le renouvellement des équipements.

"Notre productivité passe par là et nous installons notamment une nouvelle ligne de production de vis raccord, avec sa presse de frappe à froid, sa machine de roulage et sa ligne de contrôle, indique Christophe Blaszczyk, le directeur d’usine. Et pour l’an prochain, ce seront des équipements pour développer les composants de siège et lancer des composants moteur liés à l’injection."

Affectées à la production de composants de freinage, de raccords hydrauliques (vis et écrous), de composants d’airbags, de barres de torsion, d’axes et pignons de siège et de tiges de guidage, Lisi Melisey est une carte maîtresse dans la stratégie du fabricant.

L’unité sort 1,5 million de pièces par jour. A titre d’exemple, une voiture sur deux dans le monde, si elle est équipée d’un frein de parking électrique, intègre un composant maison et, une sur quatre, une vis raccord pour les tubes d’alimentation de liquide de freins.

Site de Mélisey (© Traces écrites)

"Notre objectif final est de séduire les constructeurs allemands d’ailleurs, nous venons d’être référencés par Volkswagen et bénéficions déjà d’une première commande", indique François Liotard, directeur général de Lisi Automotive.

Didier Hugue

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LISI
ARTICLES LES PLUS LUS