Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Liquidation pour GM&S Industry avec trois semaines de poursuite d'activité

, , , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Poitiers (Vienne) a annoncé, le 30 juin, la liquidation de l'équipementier GM&S Industry basé à La Souterraine (Creuse) avec poursuite d'activité jusqu'au 17 juillet, suite au dépôt tardif d'une offre de reprise partielle par le groupe GMD.

Liquidation pour GM&S Industry avec trois semaines de poursuite d'activité © DR

Le tribunal de commerce de Poitiers (Vienne) s'est prononcé pour la liquidation judiciaire du sous-traitant GM&S Industry basé à La Souterraine (Creuse) en lui accordant une poursuite d'activité durant trois semaines. Cette décision fait suite au dépôt de l'offre de reprise ferme du groupe stéphanois d'emboutissage GMD qui a attendu le dernier moment pour la déposer le 29 juin à 19 heures 30. Il compte reprendre 120 emplois sur les 277 que compte le sous-traitant.

Alain Martineau, le PDG de GMD, a toutefois conditionné son offre. En premier lieu, il souhaite qu'une collectivité locale achète les bâtiments de GM&S pour les lui louer 15 000 euros par mois. Actuellement, la SCI qui gère l'usine appartient au groupe Altia, le précédent exploitant, qui les met à disposition contre un loyer de 25 000 euros. La Communauté de communes de la Souterraine, avec l'appui financier de l'Etat et de la région, pourrait en devenir propriétaire, Altia serait prêt à céder le site pour un million d'euro.

PSA et Renault investissent et commandent

La seconde condition posée par le repreneur concernait le "financement d'un plan d’investissements de 10 millions d’euros et d’un accompagnement des pouvoirs publics" selon le ministère de l'Economie. Les deux constructeurs Renault et PSA ont annoncé qu'ils étaient prêts à financer 10 millions d'euros d'investissements de GMD. En outre, PSA passera 12 millions d'euros de commandes par an à GM&S durant trois ans et Renault 10 millions d'euros par an à partir de 2018.

De plus, le repreneur espère obtenir l'assentiment des salariés quant à son offre, ce qui est peu probable. Les délégués CGT estiment que si l'usine est privée de ses bureaux d’études et de son service commercial, elle perdra son autonomie et, à terme, sa viabilité.
Enfin, il subsiste un point de désaccord concernant les indemnités versées aux 157 salariés qui ne seraient pas repris, leurs représentants demandent une indemnité supra-légale de155 000 euros par salarié mais GMD a refusé.

L'Etat favorable à la liquidation avec poursuite d'activité

Au micro de RTL, Benjamin Griveaux, secrétaire d'Etat à l'Economie, s'était déclaré vendredi matin favorable à une liquidation avec poursuite d'activité. "Nous aurons encore les semaines du mois de juillet à mettre à profit sur la finalisation financière, sur le type d'outil, quels investissements et sur l'accompagnement social", avait-il déclaré.

Quant à Jean-Louis Borie, l'avocat des salariés de GM&S, il estimait avant que la décision du tribunal ne tombe que "si la liquidation est prononcée, une poursuite d'activité peut être ordonnée pour une durée de trois mois renouvelable. C'est ce que demande aujourd'hui les salariés pour qu'on ait le temps de faire progresser une offre de reprise et qu'on ait le temps de débattre avec l'Etat et les constructeurs qui sont les principaux responsables de la catastrophe".

Une nouvelle réunion de la cellule de crise doit se tenir la semaine prochaine à Bercy et les salariés envisagent de nouvelles actions à Paris mercredi 5 et jeudi 6 juillet.

Corinne Mérigaud

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle