Linde et Praxair envisagent de fusionner

L'allemand Linde et son concurrent américain Praxair discutent fusion. Les deux spécialistes du gaz industriel pourraient créer une entité qui prendrait la place de numéro 1 mondial du secteur au français Air Liquide. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Linde et Praxair envisagent de fusionner
Unité séparation d'air de Leuna (Allemagne)

En novembre 2015, le français Air Liquide cassait sa tirelire et achetait pour plus de 12 milliards d’euros l’américain Airgas, devenant par la même occasion champion mondial des gaz industriels et médicaux. Mais Air Liquide pourrait bientôt redevenir numéro 2. Le groupe américain de gaz industriels Praxair et l'allemand Linde ont entamé des discussions préliminaires en vue d'une fusion. Cette nouvelle entité deviendrait numéro un mondial du secteur avec une capitalisation boursière de plus de 60 milliards de dollars (53,4 milliards d'euros), explique Reuters.

Le secteur est en pleine dynamique de concentration, alors que le ralentissement de la croissance économique freine la demande dans l'industrie, la métallurgie et l'énergie, et fragilise les plus petits acteurs du marché.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un feu vert des autorités de la concurrence ?

Ce projet de rapprochement, s'il devait avoir lieu, risque toutefois de se heurter aux autorité de la concurrence.

Selon Reuters, des analystes estiment que l'ouverture des pourparlers Praxair-Linde pourrait avoir été favorisée par le rachat d'Airgas par Air Liquide, qui a permis à ce dernier de se renforcer sur le marché nord-américain.

Linde est bien implanté dans les gaz pour le secteur de la santé en Amérique du Nord tandis que Praxair est davantage présent dans la production sur site dans l'industrie. Une fusion des deux groupes donnerait au nouvel ensemble une part de marché proche de 50%, insuffisante pour susciter l'opposition des autorités américaines, estiment des analystes.

Pour Reuters, Mike Stone, avec Vishal Sridhar; Marc Angrand pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS