Quotidien des Usines

Limousin

, , , ,

Publié le

32 projets annoncés ou achevés entre mi-2001 et mi-2002, soit 2.0 % du total France.

171,4 millions d'euros engagés, soit 0.4 % du total France
.
432 emplois envisagés à terme, soit 0.7 % du total France.


> Mini-portrait

> 4 investissements marquants

> 6 points noirs

> Les autres investissements



Les PMI sur tous les fronts


· La vitalité des petites entreprises maintient l'emploi à un niveau supérieur à la moyenne nationale.

· L'avenir de la multinationale limougeaude Legrand continue à entretenir les inquiétudes régionales.



Une bonne et une mauvaise nouvelles pour le Limousin. D'une part, le taux de chômage régional est resté, au printemps 2002, inférieur de deux points et demi au taux national (6,6 % contre 9,1 %), et a même inversé sa courbe. D'autre part, le tissu économique régional reste plus fragile. Selon l'Insee, le taux de défaillance des entreprises, qui a baissé en 2001 de 1,5 % au plan national, s'est accru de 5,4 % en Limousin.

Avec quelques contrastes internes notables : le secteur industriel résiste mieux que le B-tp et les services, et la Corrèze manifeste une meilleure santé, avec à la fois le taux de chômage le plus bas (5,7 %) et un net recul (de près de 10 %) des défaillances d'entreprises.

Dans la continuité des années précédentes, l'année 2001 a été marquée par le désengagement progressif de grands groupes publics (Cogema, Giat Industries...) et internationaux privés (l'américain Newell, l'allemand DMC2, le portugais Autosil...), sans oublier les incertitudes qui pèsent sur l'avenir de certaines entreprises majeures (Valeo à Limoges et LVMH à Bort-les-Orgues). Surtout, la grande inquiétude concerne Legrand, la multinationale emblématique de la créativité industrielle régionale.
Le groupe de petit matériel électrique continue certes à investir dans de nouvelles lignes de production, mais son absorption par Schneider, interdite par la Commission européenne, n'a toujours pas trouvé, près de deux ans plus tard, de solution alternative. Bruxelles exige que l'affaire soit réglée d'ici le 1er février 2003, et aucune des trois options possibles (cession, démembrement ou offre publique de vente) ne calme les inquiétudes des 4 000 salariés de l'entreprise, ni des élus et responsables régionaux.

Quelques investissements importants (Transcom Worldwide en Corrèze et Amis en Creuse, notamment), annoncent plusieurs centaines de créations d'emplois. Mais, pour l'essentiel, le tissu des PMI assure la vitalité de l'industrie régionale. Les entreprises de plus de 500 salariés, qui cumulaient plus de 5 % de l'emploi régional voici vingt ans, n'en représentent plus que 1,5 % aujourd'hui. Peu d'investissements spectaculaires, donc, mais une diversification qui s'appuie à la fois sur les activités traditionnelles comme le bois, l'agroalimentaire, et l'ameublement... et sur le triple potentiel d'innovation dont s'est dotée la région, dans les céramiques techniques, les biotechnologies et les micro-ondes.

Le bassin de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), développe un pôle électronique autour du Grephi (Centre de recherche en électromagnétisme de puissance hyperfréquence et impulsionnel), dans lequel sont fédérées les entreprises locales et l'Ircom, l'Institut de recherche en communications optiques et micro-ondes de l'université limousine. Surtout, à Limoges, se poursuit la réalisation du grand projet du contrat de plan Etat-Région 2000-2006 : le Centre Européen de la Céramique regroupera, sur la technopole Ester, des PMI spécialisées dans les céramiques techniques et le traitement de surface, les deux grandes écoles spécialisées l'Ensci (Ecole nationale supérieure de céramique industrielle) et l'Ensil (Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Limoges), et les laboratoires de recherche universitaires et privés. L'investissement de 23 millions d'euros est financé par l'Etat à hauteur de 56 %.

Georges CHATAIN
et Corinne MERIGAUD





MINI-PORTRAIT


Michel Bernardaud, P-dg de la manufacture de porcelaine Bernardaud à Limoges (87)

La création dans la tradition


Mêler intimement la haute tradition et l'innovation, c'est la stratégie que professe Michel Bernardaud, P-dg de la manufacture éponyme de porcelaine de Limoges. A 45 ans, une épouse américaine et quatre enfants, il incarne la cinquième génération de cette dynastie, fondée en 1863, par son ancêtre Léonard. Parallèlement aux modèles classiques, il développe des formes contemporaines (Raymond Loewy, Olivier Gagnère, Martin Szekely, Jean Tinguely, Roy Lichtenstein), et ouvre à la porcelaine l'univers du meuble et des bijoux.
Michel Bernardaud a deux bêtes noires : le coût du travail (60 % du prix final) et les 35 heures qui, dit-il, " sont venues en rajouter sur les distorsions de concurrence ". Impossible donc de lutter sur les prix. " C'est dans le prestige et la créativité que Limoges garde un avenir. Dans l'agressivité commerciale, aussi ", estime-t-il. Après New York, Bernardaud ouvrira, dans les prochains mois, des galeries à Chicago, et à Shanghai en Chine.




4 Investissements marquants
 

Sothys (France)
Pharmacie
Totale réorganisation

Spécialisée dans les produits cosmétiques, Sothys poursuit la diversification de ses implantations en Corrèze. Après le regroupement des fabrications de la marque Simone Malher, (acquise en 2000) dans son unité de Meyssac (19), elle a mis en activité son site logistique de Brive-Ussac (19), au carrefour de l'A20 et de l'A89. D'une superficie de 4 200 mètres carrés, cet équipement, opérationnel depuis mars, a coûté 2,5 millions d'euros (15 emplois). Courant juillet, le siège de Brive-la-Gaillarde (19) sera finalisé pour 1,6 million d'euros. En parallèle, le projet d'unité de production avance avec les premiers coups de pioche prévus l'an prochain. Cet investissement est évalué à 5,3 millions d'euros (20 nouveaux emplois), à l'horizon d'avril 2003.

Société des Fonderies d'Ussel (Pechiney, France)

Métallurgie-Sidérurgie
De la fusée Ariane au TGV

L'entreprise corrézienne d'Ussel (19), partenaire des industries aéronautique et ferroviaire, poursuit son investissement de 5,03 millions d'euros initié l'an dernier. Avec des commandes pour Airbus, Falcone, Ariane et le TGV, l'entreprise s'est équipée d'un robot d'ébarbage et mettra en place, début 2003, une cabine de radioscopie pour traquer les éventuels défauts de ses pièces de fonderie de grande dimension usinées en aluminium. Dans ce marché très porteur, l'entreprise créera 40 emplois d'ici au début de 2003.

Renault Trucks (Volvo, Suède)
Automobile
Une nouvelle unité de production

L'équipementier a procédé l'an dernier à un triple redéploiement de ces activités sur Limoges (87), en trois entités géographiquement distinctes, deux dans l'usine et la troisième dans un bâtiment en zone industrielle nord de la ville. Ce qui amène, cette année, l'industriel à entreprendre la construction d'une usine sur cette même zone industrielle d'ici à septembre 2003.
Avec un investissement de 18,3 millions d'euros, l'unité de production de 23 000 mètres carrés, qui accueillera les 213 salariés de l'activité " Echange Standard " d'éléments mécaniques de poids-lourds (boîtes; moteurs, sous-ensembles...), permettra de stabiliser l'emploi, d'améliorer de 20 % la productivité et de développer deux process innovants pour préserver l'environnement (le démontage propre et le zéro rejets liquides).

Makalis (France)

Télécommunications
Montée en puissance

Créée en mars 2001, Makalis, premier équipementier alternatif sur le marché des télécommunications, propose une offre basée sur une plate-forme universelle, concernant la mise à jour des réseaux filaires (fibre optique, réseau de nouvelle génération) et radios (faisceau hertzien, téléphonie deuxième et troisième génération), l'optimisation des performances et des applications personnalisées. Après l'installation d'une équipe de recherche et développement sur la technopole de Limoges, la société prépare l'implantation de son siège social et de son activité industrielle à Saint-Sornin-Lavolps (19), près de Pompadour. Chiffré à 6 millions d'euros, cet investissement générera le recrutement d'ingénieurs, cadres et employés pour atteindre 109 personnes d'ici à fin 2004 contre 12 aujourd'hui.

   


6 POINTS NOIRS


Citation
Jean-Pierre Audy, président de la CRCI Limousin/Poitou-Charentes, à Limoges (87)

" Le Limousin n'a jamais été traité à égalité de chances. Ses problèmes de désenclavement - route, rail, air et Internet - en découlent. Depuis des décennies, l'Etat traite de l'aménagement du territoire avec une logique de marché. "

· Les grands équipements de désenclavement de la région continuent à traîner en longueur. La liaison ferroviaire pendulaire rapide POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse), primitivement prévue pour 2003, est annoncée maintenant avec une mise en service " progressive à partir de 2005 ". Les deux liaisons transversales européennes l'A89 Clermont-Ferrand-Tulle-Brive-Bordeaux et la traversée limousine de la RCEA (Route Centre Europe Atlantique) ne seront terminées au mieux qu'en 2006. La boucle numérique à haut débit Limoges-Brive-Tulle-Guéret en est toujours aux études préparatoires. Et, des zones importantes de la région n'ont pas encore de couverture pour le téléphone portable.

· Albadécor, leader français de l'encadrement en bois, implanté à Saint-Laurent-sur-Gorre (87), qui employait 180 salariés, a été liquidée voilà quelques mois après son rachat par l'américain Newell.

· A Saint-Yrieix-la-Perche (87), La Manufacture de porcelaines La Reine (68 salariés), frappée par la récession du marché américain, a déposé son bilan.

· Des inquiétudes planent toujours sur l'entreprise Ferro Couleurs France, ancienne filiale du groupe allemand DMC² (émaux et colorants céramiques), à Limoges (87), reprise l'an dernier par l'américain Ferro Corporation. Environ 68 des 270 salariés sont menacés dans leur emploi. Le syndicat CGT redoute une fermeture du site, pour l'heure démentie par la direction.

· A Bort-les-Orgues (19), la société Le Tanneur et Compagnie (articles de cuir de luxe), filiale du groupe français LVMH, a fermé son réseau commercial nord-américain. Les pertes de l'exercice 2001 accusent une progression de 7,48 millions d'euros.

· L'équipementier français Valeo envisagerait de filialiser sa branche transmissions au niveau mondial, c'est-à-dire l'ensemble de ses activités industrielles portant sur les embrayages et les matériaux de friction. Dans ce cas, l'usine de Limoges (87), qui compte 400 salariés, serait directement concernée par cette restructuration.





LES AUTRES INVESTISSEMENTS
 

AGROALIMENTAIRE

Blédina (Danone, France)
8 millions d'euros

Brive-la-Gaillarde (19)
Modernisation des lignes de petits pots pour bébé et de plats préparés pour la petite enfance : accroissement de la productivité et des normes sanitaires.
2002

Lachaise (CSM, Pays-Bas)
2,2 millions d'euros

Malemort-sur-Corrèze (19)
Automatisation des fins de lignes et des tâches manuelles dans la fabrication de pâtisseries surgelées, station d'épuration.
2002-2003
1 emploi

Charal (France)
1,5 million d'euros

Egletons (19)
Mise aux normes lié aux contraintes environnementales et optimisation des moyens de gestion informatique de cet unité d'abattage et de conditionnement de viande bovine.
2002


AMEUBLEMENT

Ozoo France (Epi, France)
1,7 million d'euros

La Courtine (23)
Automatisation des process et du conditionnement, ligne d'usinage pour cette fabrique de meubles en panneaux de particules livrés en kit.
2002
15 emplois

Sauthon (France)
1,3 million d'euros

Guéret (23)
Extension des ateliers et renouvellement du parc machines (centre d'usinage) pour la production de chambres d'enfants, matériel informatique.
2002-2003

Adam et Fils (France)
1 million d'euros

Saint-Agnant-de-Versillat (23)
Augmentation des capacités de stockage et de la production d'huisseries en PVC.
2002
10 emplois


AUTOMOBILE

BWA (Borg Warner Automotive, Etats-Unis)
15 millions d'euro
s
Tulle ( 19)
Nouveaux équipements de production d'automatismes pour l'automobile.
2002.

Wagon Automotive (Royaume-Uni)
7,6 millions d'euros

Bessines-sur-Gartempe (87)
Extension de bâtiment, presse robotisée de 800 tonnes et atelier soudure aluminium.
Opérationnel mai 2002

Meillor (Freudenberg, Allemagne)
3,5 millions d'euros

Nantiat (87)
Machines et lignes de sérigraphie pour la fabrication de joints d'étanchéité pour l'automobile, amélioration des moyens d'essais statiques, ligne d'assemblage automatisée, amélioration des conditions d'hygiène et de sécurité, aménagement de bureaux et magasins.
2002


CHIMIE-PHARMACIE

Evaux Laboratoires (France)
1 million d'euros

Evaux-les-Bains (23)
Relance d'un projet de valorisation dermatologique et pharmaceutique des eaux de la station thermale.
2002


ELECTRIQUE-ELECTRONIQUE

Legrand (France)
30 millions d'euros

Limoges (87)
Mise en production de nouveaux produits d'électricité basse tension et de domotique (60 %); investissements annexes sur les équipements (27 %) et les bâtiments (7 %).
2002

Emix (France)
10 millions d'euros

La Souterraine (23)
Unité de production (procédé exclusif en continu) de galettes de silicium pour panneaux photovoltaïques (énergie solaire) pour cette nouvelle société, créée avec l'aide de l'Anvar et des collectivités territoriales. Il s'agit de la première implantation sur la zone d'activité de la Croisière, au carrefour de l'A20 (Paris-Toulouse) et de la route Centre-Europe-Atlantique (Lyon-Limoges-Bordeaux).
2002-2003
54 emplois sur cinq ans

Cilas/Compagnie industrielle des lasers (EADS, Europe)
1,52 million d'euros

Saint-Setiers (19)
Bâtiment de laboratoire (salle blanche), pour la Compagnie industrielle des lasers.
Juin 2002-Février 2003
10 emplois

GEB/Générale Electronique de Brive (A. Novo, France)
1 million d'euros

Cosnac ( 19).
Augmentation des moyens de maintenance des matériels d'équipement et de transmission hertziens.
2002


IMPRIMERIE-PRESSE-EDITION

Hugues Nicollet (SCA, Suède)
2,75 millions d'euros

Rochechouart (87)
Machine à imprimer le papier-carton destiné à l'emballage.
Opérationnel juin 2002

Lavauzelle Graphic (France)
1,52 million d'euros

Limoges (87)
Amélioration de la compétitivité par de nouveaux matériels de la chaîne graphique.
2002


MATERIAUX-BOIS-PAPIER

Papeteries du Limousin (Smurfit, Irlande)
11 millions d'euros

Saillat-sur-Vienne (87)
Ouverture de la gamme des productions et diversification des grammages des cartonnages (emballage).
2002-été 2003

Bernardaud (France)
2,3 millions d'euros

Limoges (87)
Elargissement du réseau de distribution : ouverture de showrooms sur les Arts de la table en France (Lille, Lyon, Marseille) et à l'étranger (Chicago, Shanghai).
2002-2003

Multicore (Textinap, France)
1,52 million d'euros

Champsac (87)
Ligne de production de teillage de lin pour la fabrication de matériaux composites et l'isolation.
2003

Comptoir des Bois Limousin-Guyane (Puy Mory Bois, France)
1,2 million d'euros

Saint-Germain-les-Belles (87)
Unité de première transformation du bois.
2002

International Paper (IPC, Etats-Unis)
1 million d'euros

Saillat-sur-Vienne (87)
Mise aux normes de la directive " Seveso 2 " pour le stockage des produits chlorés sur ce site.
2002


MECANIQUE-EQUIPEMENT DE PRODUCTION

Dagard (Paribas, France)
2,5 millions d'euros

Boussac (23)
Adaptation aux nouvelles normes concernant les mousses d'isolation des chambres froides pour l'industrie agroalimentaire; amélioration du process de fabrication des panneaux isolants.
2002
20 emplois

Dito-Sama (Electrolux, Suède)
0,928 million d'euros

Aubusson (23)
Renouvellement de matériels industriels, outillage, moules, équipements divers pour cette unité d'équipements de préparation pour cuisines professionnelles et métiers de bouche.
2002

Mecalim (DMI, France)
0,915 million d'euros

Brive-la-Gaillarde (19)
Programme d'optimisation des moyens d'usinage et technologie nouvelle pour ce sous-traitant de la mécanique (entre autres pour l'automobile).
2002
5 emplois


METALLURGIE-SIDERURGIE

Valdi (AFE-Métal/Séché Environnement, France)
13,72 millions d'euros

Le Palais-sur-Vienne (87)
Equipement en nouvelles technologies de traitement des métaux non-ferreux (recyclage) : fours de calcination et de grillage, processus de fusion électrique.
2000-2005
60 emplois


TELECOMMUNICATIONS

Transcom Worldwide (Kinnevik, Suède)
3,8 millions d'euros

Favars (19)
Centre d'appels (200 postes de télétravail et télé-services).
2002.

GTS/Générale de Téléservices (France)
1 million d'euros

Tulle (19)
Consolidation de l'implantation de ce centre d'appels sur l'ancien site de Giat Industries : nouveaux postes de télé-démarchage en assurance-santé.
2002
100 emplois sur trois ans.


TRANSPORT-DISTRIBUTION-LOGISTIQUE

Norbert Dentressangle (France)
3,2 millions d'euros

Ussac (19)
Hall de stockage et de préparation de 6 800 mètres carrés contigu à la plate-forme de transport poids-lourds, implantée au futur croisement des autoroutes A20 et A89.
Opérationnel mi-2002


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte