Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Limagrain lance Jacquet Brossard aux Etats-Unis

,

Publié le

Le groupe coopératif auvergnat Limagrain, qui a vu ses bénéfices croître de 25 % sur l’exercice 2012-2013, commence à exporter des pains de mie Jacquet sur le marché américain. Il réfléchit même à un site de production sur place. Il vient par ailleurs de se voir homologuer son premier maïs OGM résistant au herbicides sur place.

Limagrain lance Jacquet Brossard aux Etats-Unis © Le savoir-faire en matière de sélection variétale du groupe semencier trouve des applications jusque dans la fabrication des pains de sa filiale Jacquet.

Après le Brésil, la coopérative Limagrain va faire entrer les produits de sa division Jacquet Brossard aux Etats-Unis. "Nous testons actuellement des crêpes et du pain de mie sur le marché américain, qui sont exportés depuis la France", a expliqué le 15 novembre Jean-Yves Foucault, le président du groupe Limagrain, qui présentait les résultats annuels. "Les premiers résultats sont très bons. Il y a une réelle attente pour nos produits sur ce marché, notamment le pain de mie sans croûte", a-t-il ajouté. Comme pour Jacquet au Brésil, la coopérative auvergnate pourrait travailler dans un second temps avec un partenaire local à une entreprise commune de fabrication. "Nous y travaillons", a-t-il ajouté, sans plus de précisions. Au Brésil, Limagrain exploite déjà une ligne de pâtisseries industrielles dans une usine en partenariat avec le semencier Guerra. Il devrait en ouvrir une seconde en 2014.

Des OGM pour les Etats-Unis

Limagrain est aussi largement connu pour son activité semencière qui pèse 75 % de son chiffre d’affaires. Premier semencier européen et quatrième mondial, grâce à sa division Vilmorin, le groupe vient d’obtenir aux Etats-Unis l’homologation de son premier maïs OGM résistant aux herbicides. "Cela devrait nous permettre de nous affranchir de groupes comme Monsanto, dans un pays où les OGM représentent 95 % du marché des semences de maïs", a souligné Jean-Yves Foucault, expliquant que dans trois ans, Vilmorin devrait pouvoir proposer des OGM résistant aux herbicides et aux insectes.

Le groupe basé à Chappes (Puy-de-Dôme) a consacré 188 millions d’euros à la recherche et développement dont 10 % consacré à la partie OGM. Son chiffre d’affaires s’est accru de 8,7 % sur l’exercice 2012-2013, clos à fin juin, pour atteindre 1,939 milliard d’euros. Son résultat net, lui, a affiché une hausse record de 25 % pour atteindre 109 millions d’euros.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle