International

Limagrain lance Jacquet Brossard à l’international

, ,

Publié le

Le groupe coopératif Limagrain va commercialiser des pâtisseries et pains de mie industriels au Brésil, d’abord exportés de France, puis fabriqués sur place dans une usine fin 2013.

Limagrain lance Jacquet Brossard à l’international © yum9me - Flickr - c.c.

C’est un nouveau pari pour Limagrain. Le groupe coopératif auvergnat se lance dans la commercialisation de pâtisseries et pains de mie industriels au Brésil, dans les magasins du leader local de la distribution, Pao de Azucar (groupe Casino), a-t-il annoncé le 6 novembre lors de la présentation de ses résultats annuels 2011/2012 (clos au 30 juin). Les brownies et cakes aux fruits vendus sous marque Jacquet, seront d’abord exportés de France, depuis l’usine Brossard de Pithiviers (Loiret). "C’est une première pour la marque, reconnaît Daniel Chéron, le directeur général du groupe. Jusqu’à présent Jacquet et Brossard n’étaient présentes qu’en France et en Belgique".

Fin 2013, Limagrain devrait produire directement dans le pays, grâce à une société commune en cours de création, avec son partenaire dans les semences Guerra. Jacquet détiendra 51 % de l’entreprise. "Nous utiliserons les capacités de la nouvelle usine de Guerra, où il fabrique déjà des crackers, pour y implanter 2 lignes de production Jacquet", a précisé de son côté Jean-Yves Foucault, le président de Limagrain. Au total, 20 millions d’euros seront alloués à cette opération. Un investissement qui répond à la volonté du groupe de développer son pôle agroalimentaire à l’international, suite au rachat de Brossard en mai 2011. Mais pour l’heure, le groupe ne souhaite pas donner d’indications sur ses objectifs de vente au Brésil, pays où le marché de la boulangerie-pâtisserie industrielle augmente de 20 % chaque année.

Une activité en forte croissance

Avec 6 usines en France, le pôle Jacquet Brossard, 3ème acteur de la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie en France derrière Harry’s (groupe Barilla) et Pasquier, a enregistré un chiffre d’affaires de 277 millions d’euros sur 2011/2012, soit une hausse de 22 millions d’euros par rapport à l’exercice précédent. Son résultat opérationnel a progressé de son côté de 2,3 millions d’euros, à 14,6 millions.
Au total, le groupe coopératif Limagrain a vu son chiffre d’affaires bondir de 15 % à 1,784 milliard d’euros, dont 724 millions dans les semences Grandes Cultures, 608 millions dans les semences potagères et produits de jardins et 351 millions dans les produits céréaliers transformés.

Le résultat net a affiché un léger recul, à 88 millions d’euros, contre 92 millions sur l’exercice précédent , "en raison d’une plus-value exceptionnelle en Chine sur l’exercice 2010/2011", a justifié Daniel Jacquemond, le directeur financier.

Quatrième semencier mondial derrière Monsanto, Dupont et Syngenta, le groupe Limagrain emploie 7 800 personnes (3 700 en France), dont 1 550 chercheurs.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte