Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Lilly injecte 90 millions d’euros sur son site pharmaceutique de Fegersheim

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Exclusif Le groupe pharmaceutique américain Lilly investit 90 millions d’euros à Fegersheim, son plus grand site de production de médicaments injectables, pour répondre à la demande mondiale en insuline.

Lilly injecte 90 millions d’euros sur son site pharmaceutique de Fegersheim © Eli Lilly

A Fegersheim (Bas-Rhin), l’usine de Lilly constituait déjà le plus grand site de production de médicaments injectables du groupe pharmaceutique américain. Ce dernier vient d’annoncer qu’il allait y investir 90 millions d’euros, afin d’ouvrir une nouvelle unité de production de cartouches d’insuline.

Produire 200 millions de cartouches d’insuline par an

Après avoir produit 179 millions d’unités médicamenteuses (insuline, anti-cancéreux, hormone de croissance, traitement de l’ostéoporose) en 2012, pour un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros, le site pourra ainsi atteindre une capacité de production de près de 200 millions d’unités par an. Pour le groupe Lilly, l’enjeu est de taille : il entend ainsi répondre à la croissance de la demande mondiale en insuline, face à ses rivaux danois Novo Nordisk et français Sanofi dans les traitements du diabète.

Le choix de la France

L’usine de Fegersheim, qui compte 1 500 salariés et exporte 90% de sa production auprès de cent pays, était en concurrence avec d’autres sites de Lilly à l’échelle mondiale. "Cet investissement montre aussi que la France, malgré les contraintes spécifiques qui pèsent sur le marché du travail, peut rester un pays attractif pour des investissements à très haute valeur ajoutée, confie Véronique Delvolvé-Rosset, directrice de la communication et des affaires publiques et gouvernementales de Lilly. Il témoigne de ce que peuvent apporter le caractère stratégique reconnu en France de l’industrie pharmaceutique française et les efforts faits pour assurer sa compétitivité."

La nouvelle unité disposera de technologies sous isolateur pour assurer la stérilité des produits, du nettoyage et de la stérilisation en place afin de minimiser les interventions humaines,  et d’une ligne à grande vitesse, permettant d’accroître la capacité de production. Le coup d’envoi des travaux sera donné en décembre 2013, pour une mise en service fin 2016. Le chantier fera appel à des fournisseurs français et européens, et devrait occuper l’équivalent de cinquante personnes.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle