LH Aviation veut produire ses drones bas coûts dans le monde entier

La PME francilienne LH Aviation est en passe de s’implanter en Inde pour produire des drones de surveillance légers. Ses dirigeants comptent étendre davantage son empreinte industrielle.

Partager

LH Aviation veut produire ses drones bas coûts dans le monde entier
LH aviation

Après le Maroc, l’Inde ! Pas à pas, LH Aviation se déploie et internationalise la production de ses avions légers : la PME francilienne a signé récemment un accord de partenariat avec le groupe industriel Offset Indian Solution (OIS). Il prévoit l’installation d’une usine qui pourra produire une centaine de drones, militaires et civils, dans les six années à venir. Les dirigeants de cette entreprise spécialisée dans l’aviation légère ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. "Nos produits sont adaptés aux marchés émergents, explique Christophe Rémy, président du conseil d'administration. Nous sommes en discussion pour nous implanter en Amérique du Sud, en Afrique et dans plusieurs pays asiatique".

L’aventure internationale de LH Aviation, créé en 2004 par son actuel pdg Sébastien Lefebvre et basé à Melun-Villaroche (Seine-et-Marne), avait pourtant mal commencé. Rappel des faits : son projet d’installation au Maroc lancé en 2014 vire aujourd’hui à la foire d’empoigne avec l’associé marocain Mohsine Bennani-Karim. Toutefois, pour Christophe Rémy, l’action en justice en cours "ne devrait pas mettre fin au projet" de construction d’une usine d’avions légers. La PME pourrait même sortir plus forte de cette mauvaise passe. "Nous n'allons plus à l’étranger qu’avec de vrais professionnels de l’aéronautique et de l’armement, assure Christophe Rémy en faisant référence à l’associé marocain. Un marchand de chemise restera toujours un marchand de chemise".

Un modèle qui se veut compétitif

En Inde, LH Aviation va s’établir à Bangalore, sans bourse délier. La PME, qui emploie aujourd’hui 50 salariés pour un chiffre d’affaires qui pourrait atteindre 10 millions d’euros cette année, compte se déployer à l’international par la vente de licences. La future usine indienne s’étendra sur 2000 m² et emploiera une cinquantaine de personnes. Elle représente pour l’industriel indien Offset Indian Solution un investissement d’environ 20 millions d’euros. Les drones serviront avant tout à la surveillance des frontières et des côtes. "Le marché indien est estimé à 500 drones pour les dix prochaines années, chiffre Christophe Rémy. Notre solution légère se veut complémentaire face aux avions de chasse et aux hélicoptères".

C’est sur ce même modèle industriel que les dirigeants de LH Aviation espèrent s’implanter un peu partout dans le monde. Une stratégie qui permet à la PME de se développer sans avoir à procéder à d’importants investissements industriels. Après l’Inde, quels autres pays seront séduits par ces petits drones légers ? "Leur compétitivité constitue l’argument choc, avance Christophe Rémy. Reste à chacun de nos clients à munir nos plateformes avec leurs propres capteurs". A l’heure de la baisse généralisée des budgets de défense, ce modèle pourrait faire des émules.

Olivier James

Olivier James Grand reporter Aéronautique - Défense

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS