Lever de rideau attendu sur le Windows Phone Nokia

,

Publié le

A l'occasion de son Nokia World qui se tient à Londres les 26 et 27 octobre, le fabricant finlandais devrait enfin dévoiler son premier téléphone fonctionnant sous Windows Phone. Un mobile espéré comme un nouveau départ pour l'ancien numéro un du marché.

Lever de rideau attendu sur le Windows Phone Nokia © D.R.

C'est un moment de vérité pour le Finlandais. Peu de fuites sur le Web à propos du nouveau bébé, de sa configuration, de son design… Point de rumeurs sur le Web comme sait si bien les susciter Apple, l'ennemi juré. Mais peu importe. L'enjeu n'est pas là.

Quelques jours à peine après la sortie de l'iPhone 4S d'Apple - qui malgré les critiques s'est vendu à quatre millions d'exemplaires en trois jours - le Windows Phone signé Nokia se doit certes de se distinguer, par sa forme et sa technologie. Mais surtout, le Finlandais doit l'imposer clairement et fermement comme le véritable nouveau pilier de sa stratégie smartphone. Et laisser définitivement de coté les Symbian –l'OS historique de la marque- et autres Meego –l'OS qu'il concoctait avec Intel pour l'avenir-.

En février, Stephen Elop, CEO de Nokia, avait annoncé en grande pompe avec Steve Ballmer, CEO de Microsoft, l'adoption du dernier OS mobile de l'américain pour les smartphones. Arrivé il y a un an directement de chez Microsoft, le nouveau patron de Nokia n'avait attendu que quelques mois pour signer un partenariat avec son ancien employeur. Une gageure.

Le messie

Pour bon nombre d'analystes, on assistait tout simplement à l'alliance de deux perdants. Le géant américain n'ayant jamais réussi à franchir la barre des 5% de part de marché avec Windows Mobile, son précédent OS. Il peine d'ailleurs toujours à imposer Windows Phone, qui plafonne autour de 1,5% de parts de marché.

Mais le cabinet Strategy Analytics lui promet plus de 12% en Europe l'an prochain. Même si cela se vérifie, Nokia devra partager ce petit gâteau avec HTC et Samsung… et se souvenir avec nostalgie des 40% du marché qu'il détenait encore mi 2010.

Voilà pourquoi le Windows Phone de Nokia est attendu, un peu comme le messie au Nokia World 2011. Par Nokia, bien sûr, par Microsoft aussi, mais également par tous les observateurs du marché. Un sauveur qui redonnerait au finlandais son lustre d'antan. Qui enraierait la lente érosion de ses parts de marché (22% au 2e trimestre, selon Gartner, avec Symbian). Qui desserrerait l'étau dans lequel il se trouve entre Apple et Samsung d'un coté dans le haut de gamme et les constructeurs asiatiques de l'autre côté, dans le moyen de gamme.

Au troisième trimestre, Nokia a affiché une perte de 71 millions d'euros contre un bénéfice de 403 millions d'euros à la même période l'an dernier (chiffre d'affaires trimestriel de 8,98 milliards d'euros en chute de 13%). Ses ventes de smartphones ont été meilleures que prévues (16,8 millions) mais avec un prix moyen en chute de 8%.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte