Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Les vrais objectifs de Parlons Energies, la grande consultation interne d’EDF

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le

Pendant quatre mois, EDF organise un dialogue interne auprès des collaborateurs français du groupe, filiales comprises, sur son rôle dans la transition énergétique. Et ce n’est pas uniquement pour contribuer à la  prochaine Programmation pluriannuelle de l’énergie .

Les vrais objectifs de Parlons Energies, la grande consultation interne d’EDF
Page d'accueil de la plate-forme numérique de la consultation interne Parlons énergies d'EDF.
© Bluenove

Officiellement, l’opération Parlons énergies va servir à EDF de contribution aux discussions autour de la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).  "L’opération Parlons énergies n’est pas la phase 2 de Cap 2030. C’est un dialogue, en France, concomitant avec l’élaboration de la PPE. La France se pose la question de sa trajectoire énergétique au cours des dix prochaines années et peut-être même au-delà. Nous pensons qu’il est important que tous les salariés du groupe puissent eux-mêmes être informés, donner leur point de vue et compléter le débat public organisé par l’État", a expliqué Jean-Bernard Lévy, à l’Usine Nouvelle, une semaine avant le lancement officiel de l’opération, le 23 janvier.

Remonter l’engagement des salariés

Deux mois avant, le discours était un peu différent. Mi-novembre, le responsable du projet chez EDF, Phillipe Méchet, conseiller spécial du PDG, expliquait à l’Usine Nouvelle qu’il ne fallait pas que la consultation d’EDF télescope les discussions de la PPE. Il s’agissait avant tout de recueillir l’avis, les questions et les propositions des salariés du groupe au sujet de la stratégie CAP 2030, lancée en 2015 par Jean-Bernard Lévy, mais ni pour la changer, ni pour en élaborer une nouvelle. "La stratégie fixe un cap. On ne peut pas le changer, mais on peut tirer des bords, infléchir la route pour y parvenir." Il expliquait aussi, sans le crier trop fort, qu’il s’agissait de redonner la parole aux salariés du groupe qui en avaient été privés trop longtemps. Mais aussi, qu’en matière de stratégie et de transition énergétique, les salariés d’EDF avaient peut-être un autre discours que celui de la direction du groupe à faire entendre. D’ailleurs, les derniers baromètres internes chez EDF indiquaient un déficit d’engagement des collaborateurs.

Contribuer aux discussions de la PPE

Le sujet n’est plus tabou. Lors de la conférence de presse organisée pour le lancement de Parlons Energies avec les journalistes spécialisés dans le social, il a expliqué que l’entreprise n’avaient pas "vraiment pu participer au débat sur la transition énergétique" et que les salariés avaient eu "le sentiment d’être tenus à l’écart". Après quatre mois de consultations lors de 60 sessions dans des ateliers, ou de participation à des forums de discussions en ligne et la publication au fil de l’eau des synthèses des échanges, cela ne devrait plus être le cas."Sur le site de Parlons énergies, tous les salariés peuvent s’inscrire, dialoguer sur les sujets qui les intéressent, et consulter la publication de la vision de l’entreprise (ndlr. celle du Comex) ainsi que 70 fiches qui posent par thème les grands enjeux", explique Philippe Méchet. Avec la garantie d’être entendu. Via une charte, la direction s’est engagée à restituer les résultats et à expliquer pourquoi telle ou telle proposition n’aurait pas été retenue.

Préparer des scénarios prospectifs pour 2050

On n’en est pas là. Après quatre mois de consultations, les synthèses  feront l’objet d’une synthèse intermédiaire. Les idées ayant émergé seront à leurs tours explorées durant un hackathon stratégique et géant d’une semaine qui se tiendra à Saclay (Essonne) en mai prochain. Il rassemblera 150 personnes internes et externes à EDF, qui travailleront à une synthèse des propositions qui sera communiquée mi-juillet au comex d’EDF pour l'étudier. Ce qui en sortira, "sera notre contribution à la PPE, qui sera rendue au cours de l’été", a précisé Philippe Méchet à l’Usine Nouvelle. Mais pas seulement. Selon Maxime Barbier, le responsable du projet Parlons Energie à l’agence Bluenove qui accompagne EDF dans ce projet, il s’agirait bien aussi de tracer des scénarios pour EDF à l’horizon 2050.

Accélérer la transformation managériale

L’opération Parlons énergie aurait aussi comme objectif d’accélérer la transformation managériale de l’entreprise beaucoup trop pyramidale au goût de Jean-Bernard Lévy. En formant en interne 150 dialogueurs qui animent les débats de l'opération et en proposant aux autres salariés des kits de volontariat pour animer des discussions autour d'eaux, l’opération doit aussi permettre d’identifier des talents cachés dans l’entreprise. "On a créé de nouveaux rôles dans l’organisation comme les dialogueurs, les volontaires et les sponsors qui incarnent la posture d’ouverture les valeurs d’EDF. Certains pourraient être pérennisés", observe Maxime Barbier de Bluenove. Selon lui, l’opération Parlons énergies serait une manière pour EDF de s’autodisrupter en prototypant de nouvelles façons de faire. L’intelligence artificielle de la plate-forme Assembl mise à disposition d’EDF par Bluenove, - elle va aider à établir les synthèses -, pourrait aussi détecter dans les contributions les meilleurs profils et cartographier ces talents dans l’entreprise. Mais l'énergéticien français n’en est pas encore là. 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus