L'Usine Auto

[Les voitures délirantes de la science-fiction] La voiture de James Bond

Publié le

[4/5] Toute la semaine, L’Usine Nouvelle a décidé de se pencher sur les plus belles voitures des héros de science-fiction. Qu’elles volent, qu’elles nagent ou qu’elles soient parées des dernières technologies d’armement, ces belles carrosseries s’affichent comme des partenaires incontournables du personnage principal. Aujourd’hui, coup de projecteur sur la voiture de James Bond.

[Les voitures délirantes de la science-fiction] La voiture de James Bond

James Bond, ce n’est pas vraiment de la science-fiction. Mais une voiture qui se transforme en sous-marin, une autre qui devient invisible et d’autres munies de multiples gadgets tous plus surprenants les uns que les autres ne pouvaient pas ne pas figurer dans cette rubrique.

S’il a conduit toute sorte de marques de voiture au cours de ses nombreuses aventures, l’espion le plus célèbre du monde est avant tout connu pour son goût immodéré pour les belles anglaises. Avec un avantage pour Aston Martin, l’une des marques de voitures sportives les plus emblématiques du monde. L’Aston Martin DB5 n’apparaît pourtant qu'à partir de "Goldfinger", le troisième opus de la saga daté de 1964. Mais par la suite, avec un rôle dans huit films sur vingt-quatre, elle fait quasiment figure de personnage récurrent au même titre que M, Q ou Moneypenny.

Une version améliorée

La DB5 de 007 est toutefois légèrement altérée par rapport à la version de série. Les équipes de Q, le chef de la R&D des services secrets de sa Majesté, veillent à ajouter des outils utiles aux missions de l’agent secret. L’Aston Martin a ainsi été équipée d’un siège éjectable, de fusils mitrailleurs, d’un bouclier pare-balle pour protéger la vitre arrière ou encore d’un écran radar.

D’autres modèles de la marque anglaise seront mis à contribution par les services de Q, avec de plus en plus d’imagination. L’Aston Martin Vanquish, dans "Meurs un autre jour" en 2002, est ainsi dotée d’un système innovant de camouflage. Un système de caméras placéd’un côté du véhicule permet de renvoyer une image sur le revêtement spécial de la voiture sur l’autre côté, pour la rendre presque invisible.

Une voiture et un sous-marin

La marque anglaise Lotus a également fait une apparition remarquée dans les aventures de James Bond. En 1977, dans "L’espion qui m’aimait", James Bond conduit une magnifique Lotus Esprit blanche qui présente la particularité de pouvoir évoluer… sous l’eau.
Pour se transformer en véritable mini sous-marin, la Lotus déploie des ailettes à la place des roues, deux gouvernails au niveau des phares arrière, des hélices de propulsion et un périscope. Le modèle aquatique est tellement emblématique des films de James Bond qu’il a tapé dans l’œil d’un industriel de renom. Elon Musk, le fondateur de la marque de voitures électriques de luxe Tesla, a racheté la version sous-marine de la Lotus Esprit pour 550 000 Livres sterling en 2013.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte