Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les verres Duralex fondus dans un nouveau four

, , , ,

Publié le

Le spécialiste des verres de table Duralex a mis en service un nouveau four dans son usine de La Chapelle-Saint-Mesmin, près d'Orléans (Loiret). Mais la pénurie de profils qualifiés l'empêche de tourner à plein régime.

Les verres Duralex fondus dans un nouveau four © Duralex

Le fabricant de verres de tables Duralex vient de franchir un palier avec la mise en service d'un nouveau four dans son usine de La Chapelle-Saint-Mesmin, près d'Orléans (Loiret). L'entreprise a engagé 8 millions d'euros pour ce nouvel équipement, qui intègre un programme d'aménagement global de 12 millions d'euros. Le PDG Antoine Ioannides a mobilisé des fonds publics de l'Etat, dont Bpifrance, et de la région Centre-Val de Loire pour des garanties de prêts. Faute de techniciens qualifiés ce nouvel équipement ne peut pas tourner à plein régime.

Cet investissement répond à une demande accrue de verres Duralex en Asie, notamment en Chine et en Corée du Sud, "où la marque France et la notoriété de Duralex sont des atouts. Les Chinois et les Coréens sont des clients très exigeants et nos produits sont un gage de qualité", assure Antoine Ioannides, qui réalise 80 % de son chiffre d'affaires (30,5 millions d'euros en 2016) à l'export.

Pénurie de techniciens

"Ce nouvel outil nous permet de produire du verre plus transparent. Et il est plus économe en énergie", résume le dirigeant de cette PME qu'il avait reprise à la barre du tribunal de commerce en 2008. A l'époque, Duralex accumulait les pertes. Le repreneur avait conservé 200 salariés, ils sont 250 aujourd'hui.

Le nouveau four dispose d'une capacité de 50 000 à 55 000 tonnes par an. Mais il ne tourne pas à plein régime. "Nous ne pouvons pas utiliser nos cinq lignes de production à temps complet car nous ne trouvons pas le personnel qualifié nécessaire", déplore l'entrepreneur, qui recherche des électriciens, des électromécaniciens, des régleurs et des chefs d'équipe.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus