Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Les ventes de matériels de BTP et de manutention devraient rebondir

, ,

Publié le

Après une mauvaise année 2015, le Seimat, le syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et élevage, prévoit pour 2016 une progression du nombre de matériels vendu d’au moins 5 %.

"Je pense sincèrement que nous avons touché le fond. Nous voyons la reprise pour la fin de l’année 2016." Jean-Marie Osdoit, président du Seimat, résume la situation du secteur des matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage et de manutention. De grands chantiers se profilent pour les années 2017 et 2018 et le parc de matériel a été rationalisé. Pour le Seimat, c’est le secteur du BTP qui, à terme, participera le plus à la croissance.

De nouveaux présidents de région veulent pousser les grands travaux. Carole Delga (PS), dans le Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées, a annoncé un "plan Marshall pour l’emploi" dans le BTP avec une enveloppe de 800 millions d’euros pour 2016 et Xavier Bertrand (Les Républicains), dans le Nord-Pas-de-Calais - Picardie, met en avant le transport et les projets d’infrastructures.

"Effet d’aubaine"

L’année 2015 aura été mauvaise pour les secteurs du Seimat, avec une baisse de 19 % du volume de matériels vendus. Un chiffre global qui masque une nette évolution positive en cours d’année. Quand le premier trimestre affiche un -33,5 %, le quatrième est créditée d’un +5 %. Le dispositif de suramortissement de la loi Macron a joué son rôle, après un retard à l’allumage dû à sa complexité. "Nous avons commencé à bien comprendre le dispositif en août, pour en parler à partir de septembre à nos clients", reconnaît Jean-Marie Osdoit.

Les effets n’ont donc commencé à se faire vraiment sentir que vers la fin de l’année. "Il s’agit surtout d’un effet d’aubaine. Les entreprises n’investissent pas si le carnet de commandes est insuffisant", insiste le président du Seimat, qui a cependant écrit à Emmanuel Macron pour demander une poursuite du dispositif jusqu’à la fin du mois de décembre 2016.

Pour l’année 2016, le Seimat prévoit une progression d’au moins 5 % en volume, tous les secteurs étant dans le vert : +9 % dans le matériel compact, +4 % pour le matériel routier, +2 % dans le matériel pour le béton comme pour le levage et +1,5 % pour le matériel de terrassement. Les quatre premiers mois devraient connaître une augmentation des livraisons aussi violente qu’éphémère, dopée par la loi Macron, pour un retour autour de 5 % en fin d’année.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus