Les ventes de Coca-Cola repartent au 1er trimestre avec le Diet Coke revisité

(Reuters) - Coca-Cola a fait état mardi de performances supérieures aux attentes au premier trimestre à la faveur d'une hausse de la demande pour le Coca Zero Sugar et pour les nouveaux parfums du Diet Coke qui ont permis à ses facturations de dépasser les prévisions d'environ 300 millions de dollars.
Partager
Les ventes de Coca-Cola repartent au 1er trimestre avec le Diet Coke revisité
Coca-Cola a fait état mardi de performances supérieures aux attentes au premier trimestre à la faveur d'une hausse de la demande pour le Coca Zero Sugar et pour les nouveaux parfums du Diet Coke qui ont permis à ses facturations de dépasser les prévisions d'environ 300 millions de dollars. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson

L'action du leader mondial des boissons non alcoolisées est en hausse de près de 1% dans les transactions d'avant-Bourse à 44,44 dollars.

Le producteur de Fanta et de Diet Coke a dit que les déclinaisons de ce dernier destinées aux millenials - gingembre-citron vert, orange sanguine, cerise vivifiante et tourbillon de mangue - avaient favorisé un retour à la croissance des ventes en volume.

Les ventes en volume ont progressé de 3%, soutenues par les boissons gazeuses, les thés et cafés. La croissance organique est ressortie à 5% sur la période.

"Nous sommes encouragés par notre performance au premier trimestre (...) Nous avons les bonnes stratégies en place et demeurons confiants dans notre capacité à atteindre nos objectifs sur l'ensemble de l'exercice", a dit James Quincey, le directeur général, dans un communiqué.

Coca-Cola a confirmé ses perspectives de croissance organique et de résultat par action sur l'ensemble de l'exercice.

Le bénéfice net est ressorti à 1,37 milliard de dollars (1,12 milliard d'euros), soit 32 cents par action, au premier trimestre clos le 30 mars contre 1,18 milliard (27 cents par action) un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le BPA s'établit à 47 cents contre 46 cents attendu par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires est ressorti en baisse de 16% à 7,63 milliards de dollars, du fait de la cession des activités d'embouteillage, au-dessus des attentes des analystes qui étaient de 7,34 milliards de dollars.

(Nivedita Balu et Siddharth Cavale, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS