Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Les ventes de Boiron dégringolent sur fond de débat sur l'homéopathie

Simon Chodorge

Publié le

Le laboratoire homéopathique Boiron a publié ses résultats le 26 avril pour le premier trimestre 2019. L'entreprise accuse un important recul de ses ventes et notamment en France, son premier marché. Ces chiffres sont publiés tandis que la Haute autorité de santé (HAS) doit se prononcer prochainement sur un éventuel déremboursement des gélules controversées.

Les ventes de Boiron dégringolent sur fond de débat sur l'homéopathie
Le laboratoire homéopathique Boiron a publié ses résultats le 26 avril pour le premier trimestre 2019.
© Iosif Szasz-Fabian - Fotolia

Le temps se gâte pour l’homéopathie. Vendredi 26 mars, Boiron a publié les chiffres de son activité pour le premier trimestre 2019. Le laboratoire français accuse une baisse importante de ses ventes en France mais aussi sur ses marchés étrangers. Ce repli intervient en plein débat sur la médecine alternative.

Une chute des ventes de 10%

En France, Boiron a vu ses ventes chuter de 9,3% pour tomber à 83,4 millions d’euros. Une contre-performance qui a tiré vers le bas les chiffres de l’entreprise : la France reste de loin son premier marché puisqu’elle compte pour 58% des ventes totales au premier trimestre. Sur cette période, ses ventes totales ont reculé de 10,1% (taux courant) pour tomber à 143,3 millions d’euros.

“Compte tenu de l’activité de ce premier trimestre et de l’impact des investissements industriels, nous anticipons un résultat opérationnel 2019 inférieur à celui de 2018”, ajoute Boiron dans ses résultats.

La Haute autorité de santé (HAS) attendue sur l'homéopathie

Cette dégringolade intervient dans un contexte ultra-sensible pour le laboratoire. “Depuis plusieurs mois, l’homéopathie fait l’objet d’attaques injustifiées et de contre-vérités”, fustige Boiron. En mars 2018, dans une tribune publiée dans Le Figaro, 124 professionnels de santé demandaient en effet le déremboursement des gélules en dénonçant “l’absence de preuves de l’efficacité de l’homéopathie”.

La Haute autorité de santé (HAS) doit rendre en juin un avis sur le remboursement et l’efficacité de l’homéopathie. Très attendue, cette décision risque d’avoir un impact important sur la crédibilité de la médecine alternative. Depuis avril, Boiron mène une campagne de lobbying contre le déremboursement sur un site baptisé “MonHomeoMonChoix”.

Si l’homéopathie suscite des débats houleux en France, les autres marchés de Boiron sont aussi en peine. En Europe (hors France), ses ventes ont baissé de 3,4% au premier trimestre (31,8 millions d’euros). En Amérique du Nord, elles ont chuté de 20,4%. Le laboratoire justifie ce résultat “par un effet de base significatif sur les États-Unis, dont les ventes avaient progressé de 75,9% (soit +11,8 millions d’euros) sur le premier trimestre 2018”.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle