Les ventes d'armes à l'export continuent de progresser

La France confirme son rang de quatrième puissance exportatrice de matériel militaire en 2011 avec des ventes de 6,5 milliards d'euros aux armées étrangères.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les ventes d'armes à l'export continuent de progresser

En 2011, les ventes de matériel militaire français à l'exportation ont atteint environ 6,5 milliards d'euros, contre un peu plus de 5,1 milliards un an auparavant. Si les commandes ont été tirées par la vente de navires de guerre de nouvelle génération (les BPC pour bâtiments de projection et de commandement) à la Russie, la rénovation des Mirage 2000 en Inde et la vente de véhicules blindés à l'Arabie Saoudite , les deux tiers de l'activité proviennent de petit contrats de moins de 200 millions d'euros.

"C'est le résultat de l'excellence de nos équipements", a indiqué Laurent Collet-Billon délégué général pour l'armement à l'occasion de l'annonce des résultats de l'activité 2011 de la Direction général pour l'Armement. Ces contrats sont pour l'essentiel réalisés par les grands fabricants (Thales, Safran, DCNS, Nexter...) et les PME ne représentent que 3 à 5% des exportations directes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La performance est d'autant plus remarquable que la concurrence est de plus en vive avec les industriels américains qui cherchent à compenser le manque à gagner sur leur marché domestique lié aux restrictions budgétaires . La compétition est d'autant plus dure que de nouveaux pays comme la Chine et la Corée du Sud affichent de nouvelles ambitions sur le marché militaire. La France a toutefois conforté son rang de quatrième exportateur d'armes au niveau mondial. Sur la décennie, 2001-2011, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Russie la France et Israël se partagent environ 90% du marché des équipements de défense.

"C'est vital de développer nos exportations pour mieux amortir nos coûts fixes, faire tourner les chaines de productions et dégager des ressources supplémentaires pour l'innovation", a précisé Laurent Collet-Billon. Selon la DGA, cette activité représente près de 50.000 emplois directs et autant d'indirects.

La DGA estime même que les exportations d'armement pourraient atteindre 7,5 milliards d'euros en 2012, indépendamment des grands contrats aéronautiques.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS