Les ventes automobiles sont en berne, les usines trinquent

Si les chiffres étaient attendus, la chute n’en est pas moins rude. Le marché français des voitures particulières a plongé de 23,5% en mars, couronnant un premier trimestre à marquer d’une pierre noire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les ventes automobiles sont en berne, les usines trinquent

Sur les trois premiers mois de l’année, les immatriculations ont en effet baisseé de 21,7 %. Dans ce contexte morose, PSA et Renault effectuent les marches arrière les plus spectaculaires, avec un recul respectif de - 33,2 % et - 29,8 %.

La baisse a surtout été sensible sur les petits modèles économiques, pré carré des constructeurs français. Les compactes et citadines avaient pleinement bénéficié pendant plus de deux ans des différentes mesures de soutien au marché, comme la prime à la casse. Renault, Peugeot et Citroën ont aussi pâti de modèles vieillissants et peu propices à la revente : la Clio III comme la 207 arrivent en fin de vie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les perspectives ne sont pas meilleures dans le reste de l’Europe, où les ventes devraient reculer de 5% en volumes cette année. Conséquence directe : les constructeurs français enchaînent les journées de chômage partiel dans leurs usines depuis le début de l’année, afin de réduire les stocks et de s’adapter à la faible demande.

Dans ce contexte, les sites PSA d’Aulnay-sous-Bois (Citroën C3) et de Madrid (Peugeot 207) sont les plus affectés par les tendances du marché. Chez Renault, à Flins, la baisse d’activité sur la Clio III est compensée par la Zoe et l’entrée en production de la Clio IV. Mais les mauvais chiffres de début d’année doivent toutefois être nuancés.

Ils restent conformes aux tendances observées avant la crise de 2008 et le rebond de 2009-2010. Le premier trimestre 2011 avait enregistré des niveaux d’immatriculations records avec la fin de la prime à la casse. "La prime a perturbé le marché, les constructeurs s’étaient habitués à des niveaux de ventes élevés. Il revient à la normale", analyse Philippe Gattet. Il n’empêche, les lancements de la 208 et de la Clio IV seront cruciaux pour les constructeurs français.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS