Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris au 06/10/2010

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies mercredi à la Bourse de Paris où le CAC 40 a clôturé en hausse de 0,88% à 3.764,91 points.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris au 06/10/2010

* SCHNEIDER (+3,31% à 97,01 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40 suivi par LAFARGE (+3,24% à 43,35 euros), portés par un regain d'intérêt pour le secteur de la construction européenne. SAINT-GOBAIN a gagné 2,32% à 33,50 euros.

* ACCOR a progressé de 3,05% à 27,67 euros, soutenu par une note positive d'Exane BNP Paribas. L'intermédiaire s'attend à ce que le groupe relève ses prévisions, qu'il juge prudentes compte tenu de la dynamique positive du RevPAR (revenu par chambre disponible), en particulier aux Etats-Unis.

* PERNOD RICARD a gagné 2,41% à 62,59 euros. HSBC, qui recommande de surpondérer le titre, s'attend à une croissance organique à deux chiffres de sa rentabilité cette année et à un bon premier trimestre 2011. Le broker a toutefois ramené son objectif de cours de 77 à 75 euros en raison de la faiblesse du dollar.

* EADS (-2,85% à 18,07 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, subissant de plein fouet la chute du dollar contre l'euro. La devise européenne a dépassé en fin de séance le seuil de 1,39 dollar.

* EDF a perdu 2,11% à 30,785 euros. Selon Les Echos, le coût du projet de centre de stockage profond de déchets nucléaires, que l'électricien doit financer à hauteur de 80%, pourrait s'élever à 35 milliards d'euros sur cent ans, au lieu de 15 milliards prévus initialement.

* BONDUELLE a conservé la tête des plus fortes baisses du SRD et perdu 3,21% à 60,00 euros au lendemain d'une chute de plus de 9% consécutive à un avertissement sur sa rentabilité en 2010-2011. Natixis a abaissé ses estimations de résultats ainsi que sa recommandation, à "alléger" contre "neutre". CA Cheuvreux a également réduit ses prévisions.

* AB SCIENCE a perdu 1,75% à 10,65 euros. La société de biotechnologies n'a pas actuellement de ressources suffisantes pour financer les neuf études de phase III que compte son portefeuille et s'interroge sur le sort de ses tests sur la maladie d'Alzheimer et sur le mélanome, a dit à Reuters son PDG, Alain Moussy.

Raoul Sachs, Florent Le Quintrec, édité par Marc Angrand

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LES ECHOS
ARTICLES LES PLUS LUS