Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris au 30/07/2010

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a clôturé en baisse de 0,24% à 3.643,14 points. L'indice a gagné 1,0% au cours de la semaine écoulée et 5,82% au mois de juillet.

Partager

* ALCATEL-LUCENT (+11,07% à 2,297 euros) a fini en tête des hausses du CAC après avoir confirmé ses objectifs 2010 malgré l'impact, pour le deuxième trimestre consécutif, de difficultés liées à des pénuries de composants dans l'industrie.

* LAFARGE (-3,89% à 41,8 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC. Le groupe a publié des résultats du deuxième trimestre meilleurs que prévu mais a abaissé sa prévision de demande de ciment pour 2010. Il a également annoncé de nouvelles mesures de réduction de sa dette, qui reste un sujet d'inquiétude pour les investisseurs.

* EADS a progressé de 3,38% à 18,18 euros après avoir relevé plusieurs de ses objectifs 2010, le groupe ayant été conforté par les récentes performances commerciales d'Airbus, sa division phare. EADS a néanmoins fait état de résultats semestriels en baisse, conséquence notamment d'effets de change négatifs.

* SAINT-GOBAIN a perdu 1,89% à 32,665 euros après l'annonce d'un fort rebond de ses résultats au premier semestre, grâce à l'amélioration de la conjoncture et aux réductions de coûts engagées, tout en confirmant son objectif de forte hausse du bénéfice d'exploitation en 2010.

* SCHNEIDER a pris 2,43% à 88,50 euros. Le groupe a relevé son objectif de marge pour 2010 après la publication d'une croissance à deux chiffres de ses ventes au deuxième trimestre grâce aux performances des pays émergents qui devraient encore soutenir le groupe au second semestre.

* TOTAL a progressé de 0,94% à 38,71 euros après la publication de résultats trimestriels en hausse grâce à la progression des prix du pétrole et à des marges de raffinage en légère croissance alors que sa production a augmenté de 8%.

* EDF a gagné 0,46% à 32,62 euros. L'électricien a fait état de résultats semestriels plombés par une provision de 1,1 milliard d'euros aux Etats-Unis, tout en annonçant un accord pour céder ses réseaux de distribution au Royaume-Uni pour 5,8 milliards de livres (6,9 milliards d'euros).

* MICHELIN a perdu 1,5% à 58,46 euros après avoir prévenu que la hausse des prix des matières premières aurait sur ses comptes du second semestre un impact négatif de 600 à 650 millions d'euros. Pour le premier semestre, le fabricant de pneus a annoncé un bénéfice net supérieur aux attentes. Il table sur une poursuite du rebond de la demande au second semestre.

* RENAULT a surperformé le secteur automobile et gagné 1,75% à 34,235 euros. Le constructeur a maintenu le cap sur son objectif de dégager un free cash flow sur l'ensemble de l'année après un premier semestre marqué par un retour au bénéfice.

* VALLOUREC a perdu 3,0% à 74,71 euros au lendemain d'une chute de 3,17% sur des prises de profits malgré de très bons résultats. Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation de surperformance à neutre, estimant que les perspectives sont décevantes et qu'aux cours actuels le titre mérite une pause.

* CGG VERITAS, plus forte baisse du SRD, a chuté de 5,24% à 14,825 euros après l'annonce d'un recul de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel au T2, en raison notamment de la situation dans le golfe du Mexique qui pèse sur son activité.

* INGENICO a gagné 5,01% à 19,4 euros après avoir annoncé le doublement de son résultat net au premier semestre grâce notamment à la hausse des transactions en Europe et avoir relevé son objectif de ventes.

* SES a gagné 1,31% à 18,955 euros. Le groupe a fait état d'une amélioration de ses résultats semestriels largement conformes aux attentes et a confirmé ses prévisions de croissance pour 2010 et à moyen terme. Le titre affiche une hausse de 13,6% depuis le début de l'année.

* CNP a cédé 1,58% à 15,84 euros après la publication d'une légère progression de son résultat courant au premier semestre et d'une sous-performance de son activité assurance-vie.

* EULER HERMES a pris 4,0% à 60,85 euros après avoir annoncé une poursuite de son redressement au deuxième trimestre.

* SÉCHILIENNE a perdu 4,2% à 20,76 euros après avoir publié des résultats en baisse au premier semestre en raison de la faible disponibilité de ses centrales thermiques.

Raoul Sachs, Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS