Les valeurs à suivre à Paris et en Europe du 26/09/2017

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris et en Europe :
Partager
Les valeurs à suivre à Paris et en Europe du 26/09/2017
Thyssenkrupp à suivre ce mardi à Francfort. Le groupe allemand a annoncé lundi avoir levé près de 1,4 milliard d'euros lundi auprès d'investisseurs institutionnels pour renforcer son bilan avant la fusion avec Tata Steel. /Photo prise le 22 septembre 2017/REUTERS/Wolfgang Rattay

* ALSTOM, SIEMENS - Le conseil de surveillance de Siemens devrait décider dans la journée de fusionner les activités ferroviaires du groupe avec Alstom, a appris Reuters lundi de deux sources proches du dossier. Une autre source proche du dossier a déclaré qu'Alstom réunirait son conseil d'administration mardi, en précisant qu'il n'était pas certain à 100% qu'Alstom et Siemens s'entendent sur un accord.

* NESTLÉ a annoncé mardi, avant une journée investisseurs, viser une marge opérationnelle courante de 17,5% à 18,5% d'ici 2020, contre 16% en 2016, et vouloir accélérer la croissance organique de ses ventes. Le géant suisse de l'alimentation a également dit prévoir d'accélérer ses rachats d'actions.

* VIVENDI, TELECOM ITALIA - Un comité gouvernemental italien doit se réunir dans la journée pour décider de sanctionner ou non Vivendi pour avoir omis de notifier aux autorités transalpines son contrôle de fait de Telecom Italia, a-t-on appris lundi de deux sources proches du dossier.

* THYSSENKRUPP a annoncé lundi avoir levé près de 1,4 milliard d'euros lundi auprès d'investisseurs institutionnels pour renforcer son bilan avant la fusion avec Tata Steel. L'opération a été réalisée au prix unitaire de 24,30 euros, légèrement en dessous du dernier cours de clôture.

* VOLKSWAGEN et le fabricant de poids lourds américain Navistar ont annoncé lundi le lancement d'un camion de poids moyen électrique en Amérique du Nord d'ici la fin 2019 ainsi que le développement en commun de matériel et de systèmes pour connecter les véhicules à internet.

* GENFIT a fait état lundi soir d'une perte nette creusée à 22,6 millions d'euros au premier semestre et d'une trésorerie de 126,3 millions d'euros à fin juin, précisant entre autres avoir comme objectif d'avoir terminé le recrutement vers la fin du premier trimestre 2018 le recrutement de la première phase de l'essai de Phase III d'Elafibranor, son traitement de la NASH (stéatohépatite non-alcoolique).

(Service Marchés)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS