Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Les vaccins plombent Sanofi

Publié le

Les vaccins plombent Sanofi
Soupçonné de dangerosité, le Dengvaxia a été suspendu aux Philippines.

Champion historique et mondial dans les vaccins, Sanofi vient d’essuyer coup sur coup deux revers dans cette activité, qui représentait encore l’an passé 13,5 % de ses ventes, avec 4,6 illiards d’euros. Alors qu’il misait sur le développement de sept vaccins ciblant de nouvelles pathologies, il a décidé de stopper en phase trois – étape ultime avant une demande de mise sur le marché – son vaccin contre le clostridium difficile, la bactérie principale cause de diarrhée infectieuse en Amérique du Nord et en Europe. En parallèle, le groupe français accumule les difficultés avec Dengvaxia, son vaccin contre la dengue dont il espérait tant. Il a découvert que son produit pouvait aggraver la maladie chez les personnes n’ayant jamais été infectées, même si les éventuels « cas sévères » ne seraient pas mortels, selon Sanofi. Provoquant sa suspension immédiate aux Philippines, l’un des rares pays à lui avoir commandé ce vaccin, qui ne lui a rapporté que 55 millions d’euros en 2016, année de son lancement, puis 22 millions sur les neuf premiers mois de 2017. De quoi susciter l’inquiétude des syndicats de l’usine de Neuville-sur-Saône, près de Lyon, un site entièrement reconverti depuis 2009 – avec un investissement de 350 millions d’euros – pour être dédié à la fabrication high-tech du Dengvaxia.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle