Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les Usines de la Vincendrie déménagent dans un nouveau bâtiment, mais restent à Poitiers

, , , ,

Publié le

Seule entreprise au monde à fabriquer des cristaux de soude de manière artisanale, Les Usines de la Vincendrie quitte la rue de la Vincenderie à Poitiers (Vienne) pour s'offrir un nouveau bâtiment dans le quartier Saint-Eloi, toujours à Poitiers. L'investissement s'élève à 2 millions d'euros.

Les Usines de la Vincendrie déménagent dans un nouveau bâtiment, mais restent à Poitiers
Les Usine de la Vincendrie est la seule entreprise à encore fabriquer des cristaux de soude de manière artisanale.
© DR

Fondée en 1872 et repris par la secrétaire Marinette Seguin en 1984, Les Usines de la Vincendrie connaissent un nouvel essor. Pour faire face à une demande sans cesse en croissance, la société, installée rue de la Vincenderie à Poitiers (Vienne), franchit le cap du déménagement. La seule entreprise au monde à fabriquer des cristaux de soude de manière artisanale construit un nouveau bâtiment de 1 250 m² sur un terrain de 4 000m² à Saint-Eloi, un quartier à l'est de Poitiers. "Deux millions d’euros vont être investis pour mécaniser la production et offrir de meilleures conditions de travail à nos 10 ouvriers tout en sauvegardant des gestes plus que centenaires", indique Marinette Seguin, la dirigeante de 71 ans.

Si la majorité de ses clients sont en France, l'entreprise tente une percée à l'internationale avec la Belgique et la Suisse. "Pour le premier trimestre 2017, les commandes ont augmenté de 110 tonnes, notre tonnage annuel sur les douze derniers mois était de 2 500 tonnes et notre chiffre d'affaires est passé de 1,6 M€ en 2015 à 1,9 M€ l'an dernier, annonce Marinette Seguin. Depuis 2015, nous avons trouvé un client fournissant des magasins de bricolage. Nous avons un second distributeur dans ce secteur d'activité depuis le 24 mars."

De nouvelles embauches sont à prévoir pour remplacer des départs en retraite. Aussi brillante que ses cristaux, Marinette Seguin envisage désormais d'éco-certifier sa production et d'étendre leur gamme, sous leur nom propre.

Lydia de Abreu

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus