Les USA voient un risque de sécurité nationale sur Broadcom-Qualcomm

par Chris Sanders
Partager
Les USA voient un risque de sécurité nationale sur Broadcom-Qualcomm
Des risques potentiels en termes de sécurité nationale ont été identifiés dans l'offre de rachat de Qualcomm par Broadcom, qui justifient une enquête approfondie des autorités américaines, écrit un responsable du Trésor américain dans une lettre adressée aux deux entreprises. /Photo prise le 6 novembre 2017/REUTERS/Mike Blake

WASHINGTON (Reuters) - Des risques potentiels en termes de sécurité nationale ont été identifiés dans l'offre de rachat de Qualcomm par Broadcom, qui justifient une enquête approfondie des autorités américaines, écrit un responsable du Trésor américain dans une lettre adressée aux deux entreprises.

L'action Qualcomm perdait 3,87% à 18h17 GMT à Wall Street, de loin la plus forte baisse de l'indice sectoriel des semi-conducteurs, lui-même en progression de 1,51% au même moment.

Les investisseurs interprètent cette attention des autorités américaines, inhabituelle pour une transaction qui n'a pas encore été conclue, comme un mauvais signe pour les projets de Broadcom, un groupe basé à Singapour, dont la proposition de 117 milliards de dollars (94,4 milliards d'euros) est déjà jugée trop basse par Qualcomm.

Le Comité des investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) a ordonné dimanche un examen approfondi de cette offre de Broadcom sur Qualcomm, contraignant ce dernier à repousser son assemblée générale prévue ce mardi au cours de laquelle était attendu un affrontement par actionnaires interposés entre les deux camps.

L'inquiétude des autorités américaines porte notamment sur les risques associés aux relations de Broadcom avec des entités étrangères, écrit Aimen Mir, vice-secrétaire adjoint au Trésor pour la sécurité des investissements, dans cette lettre datée de lundi et rendue publique mardi par Qualcomm. Ce responsable ne précise pas l'identité des entités étrangères évoquées.

Il ajoute que, comme dans toute enquête, le CFIUS, composé de représentants de divers ministères, cherchera à déterminer si un éventuel "acteur" ne cherche pas à nuire à la sécurité nationale des Etats-Unis via Broadcom.

Cette initiative illustre la volonté croissante des Etats-Unis de préserver la compétitivité de leur industrie des semi-conducteurs face à la concurrence chinoise, affirment des experts du secteur. Le gouvernement américain redoute notamment que les entreprises chinoises, en particulier le fabricant de smartphones et équipementier de réseaux Huawei Technologies, ne prennent de l'avance dans le déploiement de la prochaine génération de fréquences mobiles à haut débit, la 5G.

"Un basculement vers une domination chinoise dans la 5G aurait d'importantes conséquences négatives en termes de sécurité pour les Etats-Unis", écrit Aimen Mir dans sa lettre.

Une source proche des débats au CFIUS a déclaré lundi à Reuters que si Broadcom mettait la fin sur Qualcomm, l'armée américaine craignait qu'au bout de 10 ans "il y ait fondamentalement un acteur dominant sur toutes ces technologies et que ce soit fondamentalement Huawei".

(Avec Supantha Mukherjee à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS