Ce que pensent Airbus et Boeing des nouvelles taxes sur les avions imposées par les Etats-Unis

Airbus et Boeing ont répliqué suite à l'annonce par les Etats-Unis de relever de 10% à 15% les droits de douane sur les avions importés de l'Union européenne à partir du 18 mars, dans le cadre du conflit sur les subventions accordées par Bruxelles à l'avionneur européen.

Partager
Ce que pensent Airbus et Boeing des nouvelles taxes sur les avions imposées par les Etats-Unis
Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils allaient relever de 10% à 15% les droits de douane sur les avions importés de l'Union européenne à partir du 18 mars.

Les Etats-Unis ont décidé vendredi 14 février de relever de 10% à 15% les droits de douane sur les avions importés de l'Union européenne à partir du 18 mars, accentuant ainsi la pression sur Bruxelles dans le cadre du conflit sur les subventions accordées à l'avionneur européen. Dans un communiqué, le bureau du Représentant américain au Commerce (USTR) a fait savoir qu'il restait disposé à parvenir à un accord avec l'UE sur le sujet mais pourrait revoir ses mesures si Bruxelles imposait à son tour des droits de douane.

A LIRE AUSSI

Les Etats-Unis envisageraient de bloquer les ventes de moteurs d'avions GE-Safran vers la Chine

Le feu vert de l'OMC aux taxes américaines

Européens et Américains s'accusent mutuellement depuis 2004 d'avoir soutenu par des subventions publiques illégales les constructeurs aéronautiques Airbus et Boeing.

Dans le cadre du contentieux sur les subventions accordées à Airbus, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a autorisé en octobre 2019 les Etats-Unis à taxer 7,5 milliards de dollars (6,7 milliards d'euros) de produits industriels et agricoles importés d'Union européenne. Washington a ensuite imposé le 18 octobre des droits de douane de 10% sur les avions et de 25% sur d'autres produits industriels et agricoles importés de l'Union européenne, dont le vin français, le fromage italien ou le whisky écossais.

L'inquiétude d'Airbus partagée par les compagnies américaines

"La décision américaine crée plus d'instabilité pour les compagnies aériennes américaines qui souffrent déjà d'une pénurie d'appareils" et "ignore également les observations des compagnies américaines qui soulignaient le fait qu'elles seraient celles qui, au final, payeraient ces tarifs", estime pour sa part Airbus dans un communiqué publié le 15 février. Le groupe aéronautique européen dit regretter "profondément" la hausse des tarifs douaniers imposés par Washington, estimant qu'elle ne fait qu'"accroître les tensions commerciales entre l'Europe et les Etats-Unis". Il indique poursuivre les discussions avec ses clients américains pour "atténuer les effets des taxes douanières dans la mesure du possible".

L'avionneur européen dit espérer que la position de Washington évoluera, en particulier compte tenu de la menace de l'UE d'imposer des taxes douanières sur les produits américains dans une affaire similaire concernant des subventions accordées à Boeing, qui doit être jugée au printemps devant l'OMC.

Boeing a déclaré pour sa part travailler avec les autorités américaines pour "que les Etats-Unis soient rapidement en pleine conformité" avec les décisions de l'OMC. "L'UE et Airbus pourraient mettre fin à ces taxes douanières en conformant enfin à leurs obligations légales, en cessant ces subventions illégales et en réglant ce préjudice. Nous espérons qu'ils le feront", dit un communiqué de l'avionneur américain.

avec Reuters (Andrea Shalal et Makini Brice, version française Arthur Connan)

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS