Les États-Unis ouvrent une enquête pour imposer des droits de douane sur les voitures

En mars, Donald Trump envisageait d'imposer des taxes sur les voitures importées aux États-Unis en cas de représailles européennes à ses droits de douane sur l'acier et l'aluminium. L'administration du président américain a effectivement ouvert une enquête sur les importations automobiles, générant un nouveau front dans la guerre commerciale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les États-Unis ouvrent une enquête pour imposer des droits de douane sur les voitures
Après les taxes sur l'acier et l'aluminium, un projet de droits de douane sur les importations d'automobiles aux États-Unis ?

L'administration Trump a ouvert le mercredi 23 mai une enquête sur les importations de voitures, de camions et de pièces détachées aux États-Unis, une initiative susceptible de déboucher sur l'imposition de droits de douane. En mars, le président américain évoquait déjà l'idée de taxer les importations automobiles en cas de représailles européennes à propos des taxes américaines sur l'acier et l'aluminium. "Si l'UE veut augmenter encore les énormes taxes et barrières douanières imposés aux compagnies US qui y font du business, alors nous appliquerons une Taxe sur leurs Automobiles qui inondent librement les Etats-Unis", avait-il écrit sur Twitter.

Trump pourrait imposer des droits de douane de l'ordre de 20 ou 25% sur les voitures importées, selon un responsable de son administration et trois représentants du secteur automobile informés de ce projet qui avaient confirmé auprès de Reuters une information dévoilée par le Wall Street Journal.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dans un communiqué, le président américain souligne que "les industries de base que sont l'automobile et les pièces détachées sont cruciales pour la force de notre nation".

Des protections commerciales au nom de la sécurité nationale

L'administration Trump a ouvert une enquête sur les importations automobiles dans le cadre d'un dispositif juridique, la Section 232 d'une loi de 1962 sur le commerce, qui pourrait conduire à l'instauration de ces droits de douane. Donald Trump ajoute que cette enquête devra déterminer si les importations automobiles ont un impact sur la sécurité nationale des Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump a déjà annoncé des droits de douane sur l'acier et l'aluminium en s'appuyant sur cette Section 232, qui autorise le mise en place de protections commerciales au nom de la "sécurité nationale" des États-Unis.

Ce projet est encore au stade de l'ébauche et il risque de se heurter à une forte hostilité, de la part des partenaires commerciaux des États-Unis mais aussi des concessionnaires américains de véhicules importés, souligne le Wall Street Journal.

"Les importations ont affaibli notre industrie automobile"

"J'ai donné instruction au secrétaire (Wilbur) Ross d'envisager de lancer une enquête 'Section 232' sur les importations d'automobiles, y compris de camions, et de pièces détachées pour déterminer leurs effets sur la sécurité nationale de l'Amérique", écrit Trump dans un communiqué diffusé après un entretien avec Ross. Aussitôt après, le département américain du Commerce a confirmé que l'enquête était ouverte.

"Des éléments laissent à penser que, depuis des décennies, les importations ont affaibli notre industrie automobile", écrit Wilbur Ross dans un communiqué. "Le département du Commerce va mener une enquête détaillée, équitable et transparente pour déterminer si ces importations affaiblissent notre économie intérieure et pourraient nuire à la sécurité nationale."

Avant son annonce, Donald Trump avait pour sa part promis sur Twitter une "grande nouvelle prochainement pour nos formidables ouvriers américains de l'automobile". "Après de nombreuses décennies d'emplois délocalisés vers d'autres pays, vous avez suffisamment attendu", avait ajouté le président américain.

Un nouveau front dans le combat commercial

Ce projet ouvre un nouveau front dans le combat commercial que Trump mène au nom de l'"America First" pour ramener sur le sol américain des emplois délocalisés.

En plus des droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium, le président républicain a également lancé une renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena) en place depuis 1994 avec le Canada et le Mexique et menacé la Chine de représailles commerciales.

Selon les sources contactées par Reuters, Trump a informé les représentants de l'industrie de l'automobile de son projet lors d'une réunion qui s'est tenue le 11 mai à la Maison blanche. Le président américain, ajoutent ces sources, a spécifiquement critiqué les constructeurs automobiles allemands.

En 2017, 8,3 millions de véhicules importés

En 2017, les Etats-Unis ont importé 8,3 millions de véhicules pour une valeur totale de 192 milliards de dollars (environ 165 milliards d'euros). Dans le détail, 2,4 millions ont été importés du Mexique, 1,8 million du Canada, 1,7 million du Japon, 930.000 de Corée du Sud et 500.000 d'Allemagne.

Dans le même temps, les Etats-Unis ont exporté 2 millions de véhicules pour une valeur totale de 57 milliards de dollars (49 milliards d'euros).

Au mois de mars, la Fédération allemande des constructeurs automobiles (VDA) avait réclamé que tout soit fait pour éviter une guerre commerciale entre les Etats-Unis et l'Europe. "Une telle guerre commerciale ne ferait que des perdants de part et d'autre", ajoutait la VDA.

Les Etats-Unis sont, derrière la Chine, le deuxième marché d'exportation des constructeurs allemands. Les groupes Volkswagen, Daimler et BMW disposent tous d'usines d'assemblage sur le territoire des Etats-Unis.

Les titres General Motors et Ford ont pris respectivement 0,6% et 0,9% après la clôture à Wall Street alors que le titre coté à New York de Fiat Chrysler Automobile (FCA) a perdu 2%.

Avec Reuters (Ismail Shakil à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS