Electronique

Les trois raisons qui poussent Apple, Dell, Kingston et Seagate à investir dans les mémoires flash de Toshiba

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Toshiba a conclu la vente de ses mémoires flash NAND au consortium mené par le fonds d’investissement américain Bain Capital. Parmi les investisseurs figurent quatre grands clients américains : Apple, Dell, Kingston et Seagate. Analyse des trois raisons qui les poussent à s’embarquer dans l’aventure.

Les trois raisons qui poussent Apple, Dell, Kingston et Seagate à investir dans les mémoires flash de Toshiba
Usine de mémoires flash NAND de Toshiba, à Yokkaichi, au Japon
© Toshiba

La vente des mémoires flash NAND de Toshiba est enfin scellée. L’accord a été signé ce 28 septembre 2017 entre le groupe japonais d’électronique et le consortium Pangea mené par le fonds d’investissement américain Bain Capital. La transaction se monte à 2 trillions de yens, l’équivalent de 18 milliards de dollars. Toshiba espère la finaliser le 30 mars 2018, la veille de la clôture de son exercice fiscal 2017-2018. Parmi les participants au consortium figurent quatre industriels américains et pas les moindres : Apple, Dell (via son fonds d’investissement Dell Technologies Capital), Kingston Technology et Seagate Technology. Ils vont investir ensemble 415,5 milliards de yens, l’équivalent de 3,7 milliards de dollars. Leur participation ne se réduit pas à un simple investissement. Elle répond à des enjeux stratégiques majeurs. Elle s’explique par trois raisons principales.

1.Sécuriser les approvisionnements

Apple, Dell, Kingston Technology et Seagate Technology sont tous de gros consommateurs de mémoires flash NAND et clients majeurs de Toshiba. En prenant part dans le consortium Pangea, ils espèrent sécuriser leurs approvisionnements en s’octroyant une priorité sur les autres clients. Cette pratique, courante au Japon, est inhabituelle de la part d'industriels américains.

Considérées comme des commodités, les mémoires flash vivent des cycles alternés de surcapacité et de pénurie. Elles sont aujourd’hui dans le cycle de pénurie avec son cortège de difficultés d’approvisionnement et de hausse des prix pour tous les équipementiers électroniques. La crise, qui a démarré au troisième trimestre 2017, devrait durer jusqu’à la fin de l’année, selon le cabinet d’études de marché TrendForce.

Ces quatre industriels deviennent de plus en plus voraces. Chez Apple, le contenu de mémoires flash NAND double à chaque nouvelle génération d’iPhone et d’iPad. Chez Dell, les solutions de stockage de données dans les PC ultra portables et les datacenters tendent à privilégier les mémoires flash NAND aux dépens des disques durs traditionnels. Kingston Technology est l’un des grands fournisseurs de medias de stockage électronique de données à mémoires flash NAND. Et chez Seagate Technology, la transformation du marché du stockage de données le conduit à forcer sa migration des disques durs vers les solutions à mémoires flash NAND.

Avant de s’engager dans l’aventure, Apple aurait négocié un accord à long terme qui lui garantit un accès à la fois en quantité suffisante et à des prix relativement stables. Car la volatilité des prix est un gros problème sur ce marché. Il est fort à parier que les trois autres industriels bénéficient des mêmes avantages.

2.Anticiper l’innovation

Apple, Dell, Kingston Technology et Seagate Technology ne disposeront pas de droit de vote au conseil d’administration et ne participeront pas à la direction des mémoires flash NAND de Toshiba. Mais en prenant part dans l’aventure, ils pourront mieux influer sur les développements de cette activité pour tenir compte de leurs propres contraintes et de leurs projets de nouveaux produits. Ils pourront aussi disposer en amont des informations sur les innovations à venir et mieux les anticiper dans la création de leurs propres produits.

Apple ne choisit une source d’approvisionnement qu’après l’avoir soigneusement auditée. Une phase qui peut être longue en test et qualification. Avec une participation plus en amont, elle peut être raccourcie, donnant à la firme à la pomme davantage de temps pour mettre au point ses produits.

Un partenariat privilégié pour le test et la qualification de nouvelles mémoires flash NAND devrait aider Toshiba Memory Corp, la nouvelle société regroupant les mémoires flash NAND de Toshiba, à accélérer la mise sur le marché de nouvelles puces. De quoi donner aux quatre industriels la primeur d’accès à l’innovantion dans ces composants. Apple pourra ainsi bénéficier des mêmes avantages que son rival Samsung, qui dispose d'une source interne de mémoires flash NAND.

2-Lutter contre la domination de Samsung

Derrière l’implication de ces quatre industriels se cache enfin la volonté de lutter contre la domination de Samsung, qui détient aujourd’hui 37% de la capacité mondiale de production de mémoires flash NAND selon TrendForce, contre 34% pour le duo Toshiba-Western Digital. L’avance du géant coréen de l’électronique est encore plus flagrante dans les puces flash 3D, le segment le plus porteur du marché. Cette technologie représente 40% de sa production totale, contre seulement 10 à 15% pour le couple Toshiba-Western Digital.

En s’impliquant financièrement dans l’aventure, Apple, Dell, Kingston Technology et Seagate Technology veulent aider Toshiba Memory Corp à rattraper son retard dans les mémoires flash NAND 3D et à s’imposer comme principale alternative à Samsung. Ceci est particulièrement vrai pour la firme à pomme qui fait tout pour éviter de passer par le géant coréen de l'électronique, son principal rival dans les mobiles.

L’implication de Seagate Technology peut surprendre au premier abord. Le constructeur de disques durs dispose d’un partenariat stratégique avec Samsung pour son développement dans les solutions de stockage électronique de données à mémoires flash NAND. Son investissement dans les mémoires flash NAND de Toshiba illustre une volonté de se libérer de sa dépendance vis-à-vis du coréen. C’est aussi un sacré baroud d’honneur à son grand concurrent Western Digital, partenaire de Toshiba dans la production de mémoires flash NAND qui sort comme le grand perdant dans cette affaire.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte