Les trois défis Internet de Compaq

Confronté à de mauvais résultats, le constructeur a revendu Altavista et ses récentes acquisitions dans le commerce électronique. Un virage à 180° qui l'amène à redéfinir sa stratégie Internet.

Partager

Les trois défis Internet de Compaq

On l'appelle " recentrage ", mais cela ressemble d'abord à un paradoxe. Au moment où tout le monde investit à tour de bras dans le secteur Internet, Compaq, qui traverse une passe difficile (il devrait être dans le rouge au deuxième trimestre de 1999), choisit de se désengager de ses activités dans ce domaine. Il vient de céder le moteur de recherche Altavista, considéré il y a quelques mois encore comme le fer de lance de sa stratégie Internet, à l'investisseur CMGI. Celui-ci reprend aussi Shopping.com et Zip2, deux spécialistes du commerce électronique acquis par Compaq au début de 1999, quand le constructeur affichait de grandes ambitions dans ce domaine. Difficile d'imaginer pour autant que le numéro 1 des PC, qui a changé de stature en absorbant successivement les constructeurs Tandem et Digital, a renoncé à prendre sa place sur le marché explosif du Web ! En fait, la réorganisation en cours chez Compaq désigne Internet comme une composante essentielle sur trois axes stratégiques. 1 - Participer à l'essor des portails Avec Altavista, acheté en même temps que Digital, en janvier 1998, et filialisé un an plus tard, Compaq disposait d'un véritable atout pour partir à la conquête du Web. Mais, pendant que les Yahoo !, Lycos ou Excite se transformaient bruyamment en portails d'accès à de multiples sites d'information et de commerce électronique, Altavista restait plutôt discret... et attentiste. Un silence rompu tout récemment (création d'un grand service de commerce électronique et de sites locaux)... au moment même de la cession à CMGI. De toute façon, il est sans doute trop tard pour concurrencer sérieusement un Yahoo !... Mais Compaq n'abandonne pas la partie pour autant. Selon l'accord signé entre les deux partenaires, il va prendre 16,4 % du capital de CMGI, qui détient déjà des parts dans des dizaines de sociétés actives sur le Web (dont Lycos). Et il devrait en profiter pour intégrer dans ses gammes de micro-ordinateurs des accès privilégiés à divers services en ligne. Une stratégie qui est loin d'être isolée : plusieurs fabricants de PC envisagent (Gateway l'a fait) de livrer des machines avec un accès Internet intégré. 2 - Vendre sur Internet Le lendemain de l'annonce officielle de la cession d'Altavista, Compaq annonçait un autre accord, avec pcOrder.com, un fournisseur de solutions de commerce électronique destinées à l'industrie des micro-ordinateurs. But de l'opération : créer un portail - professionnel, celui-là - à destination des PME, mais aussi des distributeurs, pour développer la vente en ligne de micro-informatique. Comme les autres constructeurs liés de longue date à un réseau de distributeurs (IBM, Hewlett-Packard...), Compaq ne fait certes pas figure de pionnier de la vente de PC sur le Web, contrairement à Dell, spécialiste de la vente directe. Mais, cette fois, le numéro 1 du PC semble décidé à miser à fond sur le Web, en intégrant ces plates-formes de commerce électronique avec la gestion de la chaîne logistique (" supply chain ") en cours de mise en place dans l'entreprise. En Europe, Compaq s'apprête à proposer des portails " privés " aux grandes entreprises qui voudront effectuer leurs achats de micro-informatique sur le Net. 3 - Fournir des solutions de commerce électronique La restructuration déclenchée par Ben Rosen, président du conseil d'administration et P-DG par intérim (depuis le départ d'Eckhard Pfeiffer), montre bien, enfin, qu'Internet garde toute sa place dans la stratégie. Pour améliorer l'efficacité de l'entreprise (et réaliser un objectif de 2 milliards de dollars d'économies sur les prochains trimestres), Compaq sera divisé en trois groupes indépendants, pour l'informatique d'entreprise, les PC et le marché grand public. La création d'une entité rassemblant toute l'offre en commerce électronique est également au programme. Comme Hewlett-Packard et Bull (tout récemment), le constructeur s'organise pour tirer la meilleure part du marché explosif du commerce électronique, qu'il s'agisse de services ou de ventes de serveurs et de logiciels. En absorbant successivement Tandem et Digital, Compaq avait clairement signifié sa volonté de devenir un constructeur en informatique généraliste, à l'image d'IBM. Mais il y a belle lurette que ce dernier a mis l'" e-business " au coeur de sa stratégie ! Histoire d'un revirement Janvier 1998 Acquisition de Digital, y compris le moteur de recherche Altavista. Février 1999 Compaq achète deux spécialistes du commerce électronique, Zip2 et Shopping.com. Annonce d'une stratégie offensive sur Internet, avec Altavista pour fer de lance. Avril 1999 Démission du P-DG, Eckhard Pfeiffer. 17 juin 1999 Des pertes sont annoncées pour le deuxième trimestre. Réorganisation de l'entreprise en trois centres de profits. 28 juin 1999 Altavista, Shopping.com et Zip2 sont vendues à CMGI, qui prend 83 % de ces activités. 29 juin 1999 Accord avec pcOrder.com pour développer des portails de vente sur Internet destinés aux PME et à la distribution.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
A LIRE AUSSI
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS