Les tribulations du chinois ZTE en France

Partager

« Ces photos, c’est le témoignage d’un pionnier explorant un monde nouveau, sa culture, son économie, explique Lin Cheng, directeur Europe de l’Ouest de l’équipementier chinois ZTE. Nous avons été parmi les premiers de la high-tech chinoise à nous installer en France. C’était en 2005. »

L’exposition « Regards croisés », inaugurée aujourd’hui, raconte le quotidien des sites de Boulogne et Poitiers. Sur une idée de l’agence Pi-Art, ZTE a laissé carte blanche cette année à trois photographes qui se sont promenés dans les bureaux durant plusieurs semaines. Le résultat ? « On voit, par exemple, un costume et une cravate pendus à une armoire, s’amuse Lin Cheng. C’est symptomatique. Pour un Chinois, le costume n’est qu’un déguisement qu’on ne porte pas hors du bureau ! » Mais au-delà des clichés, cette exposition est surtout un moyen dédramatisé pour ZTE de montrer les difficultés pour deux cultures aussi différentes à se frotter l’une à l’autre en entreprise.

L’exposition « Regards croisés » a lieu du 9 au 31 décembre au Carré Belle-Feuille à Boulogne-Billancourt.

0 Commentaire

Les tribulations du chinois ZTE en France

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS