Transports

Les transports en débat aujourd'hui. La transparence financière n'est pas encore de mise. Les ministres vont avoir du grain à moudre.La déflation menace l'économie mondiale...

,

Publié le

Les transports en débat aujourd'hui. Les discussions parlementaires sur les projets d'infrastructures de transports vont débuter à l'assemblée, rapportent La Tribune et Les Echos. L'enjeu, à l'horizon 2020, des futures liaisons ferroviaires, routières et fluviales est important. Compte tenu des contraintes budgétaires, le problème des moyens de financement et de leur affectation sera au centre des réflexions et demandera un minimum de consensus de tous les acteurs.

La transparence financière n'est pas encore de mise. Malgré les nombreux scandales, restaurer la confiance dans les comptes des sociétés ne semblent pas la priorité de la plupart des directeurs financiers, note La Tribune. Interrogés dans une étude récente, ceux-ci placent d'abord au centre de leurs préoccupations, l'amélioration de la performance, l'optimisation des outils de pilotage et des procédures internes. Et ils ont plutôt confiance dans l'information communiquées par leur entreprise.

Les ministres vont avoir du grain à moudre. Jean-Pierre Raffarin pourrait redistribuer 4 milliards d'euros à certains ministères, révèle La Tribune. Cette manne provient des économies réalisées cette année par des gels ou des annulations de crédits. Une grande partie de celle-ci devrait être captée par les ministères jugés prioritaires par Jacques Chirac, tels que l'Intérieur, la Défense ainsi que la Justice.

La déflation menace l'économie mondiale. L'euro a dépassé hier 1,17 dollar retrouvant son taux d'introduction face au billet vert début 1999, indiquent Les Echos et La Tribune. Cette poussée de la monnaie européenne accentue les pressions déflationnistes. Pour autant, elle n'a pas que des inconvéniants. Si elle pénalise la compétitivité du "made in Europe", outre-Atlantique, elle induit également des économies sur les importations dans la zone euro.

La France reste toujours attractive. Les investissements étrangers, plus de 430 l'année dernière, restent à un bon niveau, remarque Les Echos. Selon le bilan que vient de dresser l'Agence française pour les investissements internationaux, un emploi marchand sur trois créé en France résulte de l'investissement étranger. Celui-ci a permis la création de quelques 22860 emplois.

Alliance en vue dans les satellites. L'italien Finmeccanica et le français Alcatel discutent d'un projet de coentreprise qui pourrait avoir l'aval du gouvernement, relève Les Echos. Le constructeur transalpin avait déjà négocié avec EADS l'année dernière, sans résultat. Le secteur spatial européen, en pleine restructuration, attend par ailleurs des efforts des gouvernements pour qu'ils financent des programmes institutionnels.

ThyssenKrupp rachète ses actions. Selon Les Echos et le Financial Times, le groupe allemand aurait racheté une partie de ses propres actions détenues par la République Islamique d'Iran, pour éviter des sanctions américaines. L'entreprise qui veut continuer son recentrage sur la sidérurgie, les biens d'équipements et les services, compte ainsi ne pas être évincée des commandes publiques outre-Atlantique, où il réalise 20 % de son chiffre d'affaires.

Didier RAGU

A demain

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte