Les tendances s'affichent sur le Net

Sur le Web, les tendances échappent aux bureaux de style. De nouveaux sites tissent l'air du temps en observant l'évolution des comportements et de la consommation.

Partager

Les tendances s'affichent sur le Net

Ce n'est pas parce que Internet est à la mode que les gourous des tendances s'y collent ! Sur les sites des bureaux de style, comme Nelly Rodi, Peclers Paris ou encore Promostyl, l'internaute en quête de tendances, sera surpris de ne découvrir qu'une présentation succincte de leurs services, un descriptif des cahiers de style en vente, mais pas en ligne. Et, dans le meilleur des cas, quelques brèves sur la saison en cours et des adresses de shopping... Point à la ligne ! Le retard paraît si flagrant que, au cours des derniers mois, ces agences se sont décidées à dédier une personne à part entière à ce nouveau moyen de communication pour, non pas rattraper le temps perdu, mais, dixit à l'unisson, " apporter une touche ludique, créer des animations conviviales et revoir l'ergonomie générale, qui se démode très vite ". D'autres ont déjà renoncé aux e-tendances. Le site du bureau de style Carlin a été fermé. " Nous ne donnerons jamais de tendances sur Internet, car tout le savoir-faire et la richesse d'un bureau résident dans son conseil et ses rapports personnalisés avec le client ", affirme sa directrice, Edith Keller. Tous les veilleurs de tendances ne partagent pas ces réticences. Au fil des derniers mois, les internautes ont l'embarras du choix pour piocher leurs informations sur les orientations futures. A commencer par www.etexx.com, le fournisseur de solutions e-business pour le secteur textile-habil-lement, lancé en août 1999. " La manière de récolter l'information a radicalement évolué. Fini, les conférences et les tendances écrites exclusivement sur papier. Aujourd'hui, l'internaute peut aussi consulter ses sources à son rythme, y revenir plusieurs fois et aller voir partout ailleurs ", relève Agnès Kubiak, responsable de l'espace tendances en accès libre de la place de marché textile. Pour preuve, les internautes qui surfent dans son espace travaillent dans des secteurs aussi divers que le textile, les accessoires, la coiffure, les cosmétiques, le design, la déco, ou encore l'architecture. En interne, les huit stylistes et graphistes qui concoctent les tendances veillent sur plusieurs saisons, tant au travers de comptes rendus des derniers événements de la filière que de prospectives couleurs, matières et formes. Son accès libre ne devrait devenir payant qu'à très long terme. De son côté, le site www.lepre view.com, apparu en septembre dernier, se spécialise sur les fibres créatives. Magazine de tendances pointues en mode et design d'un côté, visualisation de collections en avant-première et possibilité de précommande pour les professionnels de l'autre, le site se veut le média électronique des indices de création avant-coureurs. " Cinéma, musique, déco, arts, beauté, mode, design, photo..., on s'intéresse à tout ce qui bouge ", explique Marie Czapska, la directrice. La partie magazine est réactualisée par des news quotidiennes, des dossiers hebdomadaires sur les tendances émergentes, des comptes rendus et des reportages vidéo. Des journalistes et des professionnels de la création élaborent le contenu. Des pourparlers sont aussi en cours avec " etexx " pour développer d'autres espaces tendances encore plus spécifiques. Une aide à la créativité Ces initiatives ne sont pas restées longtemps isolées. Le site www.ladidom.com a été mis en ligne en septembre dernier sur le mode de l'observation de la création et des comportements ethno-socioculturels au sens large. " Les tendances se font et se défont en permanence. Les prédire deux ans et demi à l'avance les rend, par avance, totalement obsolètes ", assure Dominique Cuvillier, directeur du site, qu'il a fondé avec un sociologue, deux spécialistes du marketing et un publicitaire. " Les bureaux de style ont un savoir-faire, mais ne savent pas encore comment l'exploiter sur Internet. Aujourd'hui, si tous les designers suivent la même idée, on tombe vite dans une lassitude. Pour tout créatif, il faut donc se référer aux tendances pour analyser les courants de fond et être plus imaginatif pour les détails de surface. " De la mode à la communication, en passant par les arts, l'automobile ou encore la beauté, ladidom.com opère une veille transversale et publie des numéros à thème, comme les mensuels. Les internautes qui s'y connectent ont des profils et des secteurs d'activité tout aussi variés. Une veille stratégique de la consommation L'intérêt de la veille marketing sur Internet n'a pas non plus échappé aux chambres de commerce et d'industrie. Dix-neuf d'entre elles se sont réunies pour créer www.altema.com. Pour répondre aux attentes des entreprises régionales, le site propose une veille stratégique de tous les biens et modes de consommation. Les informations de chaque secteur - mode, alimentation, voyage, déco, habitation... - sont collectées à l'échelon national par le spécialiste du sujet dans chaque CCI. Puis réactualisées et mises en ligne chaque semaine au travers de minidossiers accessibles aux professionnels comme au grand public. Les marques de grande consommation ne sont pas en reste. Dernier en date à avoir inscrit son nom sur la Toile, le site www.planetmode.com de Coral (groupe Unilever), qui se présente comme " un observatoire de la mode, avec une présentation des grandes tendances, jeunes talents, défilés et autres conseils... ". A la différence de ses confrères grand public, comme www.aufeminin.com et www.plurielles.fr, il s'efforce de dépasser les conseils pratiques, mais n'en demeure pas moins voué à un usage ludique. Aux antipodes, www.wgsn.com (worth global style network) inonde les boîtes aux lettres de ses abonnés, internautes du textile, des dernières infos toutes chaudes de la planète " chiffon ". En dépit de son accès payant, il a été l'initiateur d'une nouvelle manière de transmettre des tendances brutes qui, en son temps, a inquiété les bureaux de style. " Nous avons ressenti une forte concurrence à l'ouverture. Mais les clients sont revenus vers nous, car notre rôle n'est plus de défricher des pistes de tendances, mais d'apporter de véritables solutions en termes de produit ", fait valoir Edith Keller, qui ne craint pas la concurrence en ligne. Frédéric Martin-Bernard www.wgsn.com aide à la création en direct En 1998, les frères Worth mettent en ligne www.wgsn.com (worth global style network), avec pour principal objectif de fournir toute information pouvant aider et inspirer une entreprise de la filière textile-habillement dans sa démarche de création. News quotidiennes, défilés des créateurs en images, reportages photo des derniers styles en vigueur dans la rue et les vitrines des grandes capitales, parcours de shopping avec véritable liste de bonnes adresses, pistes pour de nouvelles tendances à défricher et micro- trottoir avec le consommateur final..., ce site britannique a aujourd'hui des bureaux à New York, Los Angeles, Paris, Tokyo. Et quelque deux cents collaborateurs sur le terrain à travers le monde. 400 000 pages d'infos sont déjà en archives. Avec un accès payant. Répertoire des tendances en ligne www.altema.com www.aufeminin.com www.etexx.xom www.ladidom.com www.lepreview.com www.planetmode.com www.plurielles.fr

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
A LIRE AUSSI
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS