Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les taxes américaines pourraient causer "un General Motors plus petit", avertit l'entreprise

, , , ,

Publié le , mis à jour le 02/07/2018 À 07H44

General Motors tire à nouveau la sonnette d'alarme le 29 juin en insistant sur l'effet d'éventuelles taxes américaines sur les véhicules importés. Le premier constructeur automobile américain redoute une perte d'emplois et "un General Motors plus petit".

Les taxes américaines pourraient causer un General Motors plus petit, avertit l'entreprise
Le premier constructeur automobile américain redoute "un General Motors plus petit".
© Nabil Shash: Shash Photography

General Motors a averti le vendredi 29 juin que des droits de douanes élevés sur les véhicules importés pourrait avoir un coût en termes d'emplois et déboucher sur "un GM plus petit", en isolant les entreprises américaines du marché mondial.

L'administration Trump a ouvert une enquête en mai censée déterminer si ces importations menacent la sécurité nationale et le président Donald Trump a menacé à plusieurs reprises d'instaurer rapidement des droits de douane dans le secteur.

Le premier constructeur automobile américain a dit dans une note adressée au département américain du Commerce que des tarifs douaniers excessifs pourraient "déboucher sur un GM plus petit", une présence réduite sur le marché intérieur et à l'étranger pour cet entreprise américaine emblématique, et créer un risque de moins — et non plus — d'emplois aux États-Unis."

Les tarifs élevés pourraient également augmenter les prix des véhicules et freiner les ventes en conséquence, a dit GM.

Des investissements menacés

Le constructeur allemand BMW a averti le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross que ces droits de douanes pourraient l'amener à réduire ses investissements et ses effectifs aux États-Unis vu le nombre important de voitures exportées depuis son usine de Caroline du Sud.

De même, deux grandes associations de constructeurs automobiles ont souligné qu'imposer des tarifs pouvant aller jusqu'à 25% sur les véhicules importés aux États-unis coûterait des centaines de milliers d'emplois au secteur, entraînerait une hausse drastique des prix et menacerait le développement de la voiture autonome.

Si les constructeurs choisissent de ne pas répercuter les hausses de coûts "cela pourrait quand même déboucher sur moins d'investissements, moins d'emplois, et des salaires plus bas pour les employés", a dit GM qui ajoute qu'in fine cela pourrait retarder le développement des nouvelles technologies du secteur.

 

Avec Reuters (David Shepardson, Juliette Rouillon pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle