LES SYNDICATS DIVISÉS FACE AU CNPF

Partager

LES SYNDICATS DIVISÉS FACE AU CNPF

On s'attendait à ce que le tour de table du CNPF révèle les dissensions des centrales syndicales. Cela n'a pas manqué. Sans attendre le résultat des consultations de la CFTC, de la CGC et de la CGT (les 9, 13 et 18 janvier), FO et la CFDT sont déjà en désaccord sur la manière d'ouvrir le dialogue social. La première confédération ne souhaite pas une négociation portant sur l'ensemble des problèmes. De son côté, Nicole Notat, secrétaire générale de la CFDT, appelle "une négociation marquante, d'envergure" sur l'emploi et la protection sociale. Mais, surprise, c'est Marc Blondel, secrétaire général de FO, qui semble le plus en phase avec le président du CNPF! Jean Gandois, qui cherche en effet à définir les sujets et les méthodes à mettre en oeuvre pour "régénérer le dialogue social", est tombé d'accord avec Marc Blondel pour éviter une négociation d'ensemble "qui pourrait s'apparenter à un contrat social". Rien d'étonnant, dans ces conditions, que Marc Blondel ait jugé son entretien avec le nouveau patron du CNPF "utile et constructif", quand Nicole Notat a déclaré "ne pas être tombée sous le charme de M. Gandois". Les syndicats apparaissent toutefois d'accord pour ne pas sacrifier les salaires au nom de la lutte contre le chômage. On connaît les positions de la CGT et de FO. La CFTC, elle, juge "réalistede reprendre le chemin des discussions salariales", et Nicole Notat estime que ce n'est pas parce qu'il y a modération salariale que l'emploi va systématiquement en bénéficier.

USINE NOUVELLE N°2485

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS