Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les syndicats demandent des investissements sur les trois usines françaises cédées à BASF par Solvay

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le

Le chimiste suisse a annoncé le mardi 19 septembre qu’il allait vendre son activité de polyamides à BASF. Trois usines et 1300 salariés sont concernés en France.

Les syndicats demandent des investissements sur les trois usines françaises cédées à BASF par Solvay © Butachimie

"On attend surtout des investissements du repreneur BASF". La réponse du coordinateur CGT du groupe Solvay fuse, après l'annonce de la cession des activités Nylon de Solvay à BASF. En France, trois usines et 1300 salariés sont concernés par cette opération. Si les organisations syndicales ne semblent pas particulièrement inquiètes pour l’emploi hexagonal, elles sont en revanche unanimes sur ce point : BASF devra investir pour moderniser l’outil productif des trois usines françaises, notamment celle de Chalampé (Haut-Rhin).

Réaction identique de la part de la CFE-CGC qui estime que les trois sites de Chalampé, Valence (Drôme) et Lyon (Rhône) ont été victimes d’une chute d’investissements depuis deux ans par Solvay. BASF devra donc, outre la somme d’1,6 milliard offerte à Solvay pour racheter son activité Nylon, mettre la main à la poche pour les usines françaises. La CFE-CGC s’interroge aussi sur les choix du groupe allemand à plus long terme, notamment concernant la production d’un acide adipique de qualité, de plus en plus concurrencé par celle de la Chine d’une qualité moindre, mais moins onéreux.

La FCE-CFDT, de son côté, "demande des clarifications sur le projet et son contenu afin de garantir l’avenir des sites industriels, de la recherche, de l’ingénierie et des fonctions supports, et la pérennité de tous les emplois en France et dans le reste du monde". Elle considère que la responsabilité sociale des deux groupes est engagée et demande que "les questions sociales, économiques, industrielles et environnementales soient traitées dans leur ensemble sans privilégier l’économique au détriment des autres composantes".

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle