Economie

Les syndicats de FagorBrandt réclament "l'aide de l'Etat"

Sylvain Arnulf ,

Publié le

Les syndicats du fabricant d'électroménager FagorBrandt étaient reçus à Bercy ce 4 novembre. Ils ont réclamé "l'aide de l'Etat" pour sauver la filiale française du groupe espagnol Fagor qui emploie 1870 personnes dans quatre usines.

Les syndicats de FagorBrandt réclament l'aide de l'Etat © D.R.

Les quatre usines de FagorBrandt sont à l'arrêt depuis le 21 octobre. Et les perspectives d'avenir du fabricant d'électroménager sont sombres : le dépôt de bilan est proche. Pour l'éviter, les représentants des syndicats CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC et FO, reçus à Bercy ce 4 novembre, en appellent à la mobilisation de l'Etat.

dans l'attente du cce du 6 novembre

"Les représentants du ministère nous ont assuré que tout serait mis en oeuvre pour soutenir les salariés et maintenir l'outil de travail", sans qu'il y ait d'engagement du gouvernement "pour l'instant", a déclaré à l'AFP le représentant syndical de la CGE-CGC, Christian Legay, qui s'exprimait au nom de l'intersyndicale, à l'issue de deux heures d'entretien.
Le gouvernement "attend" le Comité central d'entreprise extraordinaire de mercredi au siège à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) "pour connaître les orientations stratégiques du groupe", a-t-il ajouté, estimant  que FagorBrandt "est une entreprise viable avec un portefeuille de commandes rempli". Les syndicats ont réclamé "une aide de l'Etat pour le redémarrage de l'outil industriel au plus tôt". Ils demandent au gouvernement de les aider "à trouver des partenaires financiers, rassurer les fournisseurs et les clients et renforcer le label produire français". "La clé dépend de la direction", selon eux. "On souhaite que le produire français ne soit pas qu'un slogan", a déclaré Christian Legay.

réunion de crise le 7 novembre

La semaine sera marquée par deux échéances importantes : un comité central d'entreprise le 6 novembre et une réunion de crise à Bercy, le 7 novembre, en présence des élus des régions concernées.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

04/11/2013 - 17h03 -

ON parle des 2000 salariés de Fagor, mais on ne parle pas des sous-traitants des 4 usines de Fagor , qui représente plus de 3000 emplois directs en FRANCE ! + tous les emplois indirects (restauration, maintenance,...)

si Fagor ferme c'est l'équivalent de la fermeture de PSA aulnay !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte