Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Les syndicats d’EON France luttent contre la suppression de 538 emplois

Publié le

Les salariés de la filiale française du numéro un allemand de l’énergie sont en grève nationale ce 27 septembre pour protester contre le projet de fermeture de cinq unités à charbon.

Les syndicats d’EON France luttent contre la suppression de 538 emplois © ianrthorpe - Flickr - c.c.

"La grève est suivie par plus de 80% des salariés. Les unités sont arrêtées et il n'y a aucune production de gaz ou de charbon qui sort, selon  Jean-Pierre Damm responsable FO chez EON France à l’AFP. Les salariés "exigent un projet de continuité industrielle digne de ce nom, (...) capable d'assurer la sécurité de l'alimentation électrique de nos régions et (...) une stabilité des prix de l'électricité pour tous les usagers".

Cette contestation fait suite à l’annonce en juin dernier par la direction de la filiale française de sa volonté de fermer cinq tranches sur les sept que comptent les quatre centrales à charbon héritées  de la société nationale d’électricité thermique. Il s’agit des sites de SNET, Saint-Avold en Moselle, Hornaing dans le Nord, Lucy en Saône-et-Loire, et la centrale de Provence, à Gardanne dans les Bouches-du-Rhône.

Quant aux deux autres tranches restantes, celle d'Hornaing doit être remplacée par une tranche à gaz et celle de Provence, reconvertie à la biomasse.

D'ici 2015

EON France considère officiellement que ces centrales à charbon sont condamnées à cause du durcissement prévu d'ici 2015 de la législation environnementale européenne.

Le 11 octobre prochain est prévu un comité central d'entreprise. "Un projet de réorganisation" des "activités industrielles de production d'électricité en France ainsi qu'un projet de mesures d'accompagnement social" seront présentés aux partenaires sociaux, selon la direction à l'AFP.

Le ministre Arnaud Montebourg va recevoir les fédérations syndicales avec les élus des secteurs concernés dans les quinze jours, a ajouté le syndicaliste

Mi-août, le numéro un allemand EON a confirmé ses objectifs pour 2012, à savoir un excédent brut d'exploitation entre 10,4 et 11 milliards d'euros et un bénéfice net hors exceptionnels compris entre 4,1 et 4,5 milliards d'euros.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle