Tout le dossier Tout le dossier

Les syndicats d'ArcelorMittal appellent à "cesser de jouer avec les salariés"

[ACTUALISE] - ArcelorMittal fait encore la une des journaux en ce début de semaine. Après la sortie d'Arnaud Montebourg dans Les Echos, quelle est la réactions des salariés du groupe sidérurgiste en France quand le ministre du Redressement productif affirme qu'il ne "veut plus de Mittal en France"  ?

Partager
Les syndicats d'ArcelorMittal appellent à

"Cessons de jouer avec les salariés !" réclame la CFDT ArcelorMittal du site de Fos-sur-Mer. "Entre les déclarations d'Arnaud Montebourg, celles de Michel Sapin qui le contredit et M. Mittal qui menace le gouvernement de se retirer de toutes ses activités en France si Florange est nationalisé, j'ai le sentiment qu'on joue au ping-pong avec les salariés. Cela nous est insupportable et la situation devient invivable tant à Florange (Moselle) que sur les autres sites. Que tout le monde cesse de jouer avec les salariés, leurs emplois, leurs familles et l'avenir de régions entières !" réclame Michel Tosi, délégué syndical CFDT d'ArcelorMittal à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).

L’an dernier, le groupe dirigé par Lakshmi Mittal a investi 100 millions d'euros dans la rénovation du deuxième haut-fourneau de Fos. Environ 2 600 personnes et 1 500 cotraitants interviennent sur cette usine qui, à l'heure actuelle, ne manque pas d'activité selon le syndicaliste : "Les commandes sont là, avec une visibilité jusqu'au premier trimestre 2013 où nous devrions produire 1 million de tonnes. Toutes les entreprises ne peuvent pas en dire autant... Mais nous avons un besoin absolu d'embauches, car l'usine tourne avec 20% d'intérimaires. Plus de 150 seraient nécessaires. Mais la direction attend l'autorisation du groupe pour recruter."

La dégradation des relations entre le gouvernement et le président de Mittal ne rassure donc pas les salariés. "Beaucoup nous appellent depuis ce matin, très inquiets. Ces dissensions altèrent l'image du groupe. Les 20 000 salariés français d'ArcelorMittal ne peuvent pas apparaître comme une donnée secondaire dans ce dossier. Il ne faut pas les mettre en danger."

A Dunkerque, les salariés s’inquiètent

Les salariés de l’aciérie de Dunkerque (Nord) et de l’usine de laminage à froid de Mardyck ne se sentent pas non plus à l’abri. Si ArcelorMittal a fortement investi ses dernières années dans leurs outils de production, les dernières nouvelles sont inquiétantes. Le haut-fourneau numéro 2 de Dunkerque, actuellement à l’arrêt pour maintenance, ne redémarrera pas en janvier 2013 comme prévu initialement, faute d’une reprise de la demande de brames d’acier en Europe.

"Il n’y a plus aucune embauche en CDI depuis un an. Les départs en retraite qui sont remplacés, le sont par des CDD. C’est très inquiétant car une entreprise qui n’investit pas dans l’humain n’a pas d’avenir", indique Philippe Collet, secrétaire du comité d’entreprise et secrétaire syndical CGT d’ArcelorMittal Dunkerque. Ils sont aujourd’hui 3 000 salariés Mittal à travailler à Dunkerque et 550 à Mardyck.

Plus 1 500 salariés en sous-traitance qui sont affectés aux tâches les plus risquées comme le nettoyage des poches et des rigoles. Les deux usines sont soumises à des mesures de réduction de dépenses à tout va qui risque. Les dépenses de maintenance auraient été réduites sur le site de Dunkerque car la direction les trouvait trop élevées.

Ici aussi, les salariés pensent que Mittal leur ment. "Depuis la crise de 2009, les informations nous sont données au compte goutte, mois après mois. La direction ne nous présente aucune gestion prévisionnelle des emplois et des compétences alors qu’elle y est engagée", précise Philippe Collet. Ici dans le Nord, les salariés disent naviguer à vue. Pour Jean Pierre Delannoye, responsable régional CGT métallurgie, le fait que 80 % de la production des sites dunkerquois d’Arcelor Mittal est destinée à l’automobile n’arrange rien à l’affaire : "Si nous voulons sauver les sites d’ArcelorMittal en Europe, il faut que le politique prenne le pas sur l’économie. Sinon ils fermeront tous leurs portes les uns après les autres. Même ceux de Dunkerque."

Jean-Christophe Barla et Geneviève Hermann

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Métallurgie - Sidérurgie

"Sur Ulcos, les équipes étaient démobilisées depuis un an et demi" affirme le maire de Florange

Emploi

Florange : la CFE-CGC propose une aciérie électrique

Métallurgie - Sidérurgie

"Je n'ai aucun doute sur les accords signés avec ArcelorMittal"

Dirigeants

Lakshmi Mittal ne croyait pas à la nationalisation de Florange

Métallurgie - Sidérurgie

François Hollande tente de rassurer sur Florange

Editorial

L'avenir de l'industrie ne se joue pas à Florange

Métallurgie - Sidérurgie

Pour le commissaire européen à l'industrie, Ulcos n'est pas mort à Florange

Métallurgie - Sidérurgie

Ulcos, le dernier enfumage d’ArcelorMittal à Florange

Social

Florange : les syndicats amers après les explications du gouvernement

Social

Florange : le texte de l'accord entre ArcelorMittal et l'Etat enfin dévoilé

Social

A Matignon, les syndicats de Florange vont chercher des garanties

Métallurgie - Sidérurgie

Ayrault rassure sur l'activité des sites d'ArcelorMittal en France

Quotidien des Usines

Plus de gaz dans les hauts fourneaux de Florange en mars 2013 ?

Éco - social

Un accord sur Florange décrié, Arnaud Montebourg fragilisé : un week-end d’industrie

Quotidien des Usines

ArcelorMittal Florange : les salariés comptent les mensonges et affrontent la vérité

Editorial

Après Florange : Arnaud Montebourg doit changer de stratégie

Editorial

ArcelorMittal éteint les illusions de Florange

Éco - social

Florange : Montebourg désavoué mais le revolver de la nationalisation est toujours sur la table

Éco - social

Florange : les détails de l’accord avec ArcelorMittal

Sidérurgie

Pour ArcelorMittal, l'avenir de Florange est l'acier à haute valeur ajoutée

Editorial

L'avenir de l'acier européen sera-t-il chinois ?

Sidérurgie

ArcelorMittal va investir 180 millions d'euros dans Florange

Editorial

Nationalisation vs digitalisation : de quoi est fait l’avenir de notre industrie ?

Social

La reprise de Florange est un "non-sens industriel"

Sidérurgie

ArcelorMittal, l'acier trompé

Éco - social

ArcelorMittal : pourquoi Florange enflamme les esprits

Éco - social

ArcelorMittal : comment nationaliser Florange

Éco - social

Le sauvetage d’Alstom, un modèle pour la nationalisation d’Arcelor ?

Éco - social

Nationalisation de Florange : les précédents français

Métallurgie - Sidérurgie

Florange: la piste de la nationalisation refait surface

Quotidien des Usines

Le gouvernement presse ArcelorMittal de céder l'ensemble du site

Quotidien des Usines

ArcelorMittal ferme ses hauts-fourneaux de Florange

Métallurgie - Sidérurgie

Il n’y a pas qu’à Florange que les hauts-fourneaux ferment

Métallurgie - Sidérurgie

Florange : le retour de Severstal sur les terres d'Arcelor

Quotidien des Usines

ArcelorMittal : quelles pistes pour sauver Florange ?

Editorial

ArcelorMittal, la nationalisation de Florange et la compétitivité

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Stage Performance Economique Avant Projet F/H

Safran - 08/11/2022 - Stage - Le Havre

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS