Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les syndicats d’Alstom inquiets après la perte du contrat des nouveaux Intercités, attribué à l'espagnol CAF

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Le gain par l’espagnol CAF du contrat des nouveaux Intercités inquiète les syndicats d‘Alstom. Le site de Reichshoffen (Bas-Rhin) pourrait perdre 200 emplois, alerte les syndicats, et d’autres sites français pourraient en subir les conséquences.  

L'inquiétude des syndicats d’Alstom suite à l'attribution des nouveaux Intercités à CAF
Les syndicats d'Alstom craignent les conséquences de la perte d'un contrat avec la SNCF pour la fabrication des Intercités.

CAF et Alstom poursuivent leur guerre de communication à distance. Et cette fois-ci, ce sont les syndicats qui s’en mêlent. La CFDT Métallurgie d’Alstom alerte sur l’impact de la potentielle perte du marché des "automotrices moyennes et longues distances" par l’entreprise française, au profit de son concurrent espagnol. Les futurs des lignes Paris-Clermont-Ferrand et Paris-Limoges-Toulouse seront assemblés dans l’usine de Bagnères-de-Bigorre (Hautes Pyrénées), un contrat de 700 millions d’euros pour 28 trains.

"Si SNCF Mobilités venait à entériner cette préférence espagnole lors de son conseil d’administration, ce serait une très mauvaise nouvelle pour l’avenir du site alsacien de Reichshoffen et pour l’ensemble de la filière française mobilisée par l’offre Alstom, notamment pour les sites de Belfort (motrice), d’Ornans (moteur), du Creusot (bogie) et de Tarbes (traction) ainsi que pour tous leurs fournisseurs et sous-traitants", tonne la CFDT dans un communiqué.

200 emplois menacés à Reichshoffen ?

Le syndicat ne semble pas croire à la création de 250 emplois promise par CAF à Bagnères-de-Bigorre, qualifiée d’ "hypothétique", et craint la suppression "du triple" chez Alstom en Alsace et Bourgogne-Franche-Comté. La CFDT d’Alstom dénonce "le double langage des pouvoirs publics qui font la promotion d’une industrie ferroviaire nationale forte et qui attribuent en même temps un marché de 2 milliards de financements publics à une entreprise espagnole".

FO estime que 200 des 780 emplois du site alsacien sont menacés. Les élus locaux tiennent peu ou prou le même discours. "Nous ne comprenons pas la politique de M. Macron : sur GE, elle a abouti à un désastre ; sur Alstom, on commence à prendre des décisions qui vont peser sur l’emploi", s’emporte le maire (LR) de Belfort Damien Meslot, interrogé par France 3.

Ce coup de pression fera-t-il bouger les rapports de force ? La commande doit normalement être entérinée lors conseil d’administration de SNCF Mobilités le 24 octobre.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

20/09/2019 - 19h54 -

Si j'étais employé d'Alsthom, je serais effectivement très inquiet pour l'avenir. J'espère que le pdg est au côté du personnel et que des actions vont être menées pour défendre outil de travail qu'est Alstom. Les gilets jaunes doivent être aux côtés de ce veau fleuron de l'industrie Française. Par ailleurs, Valls vivant en Espagne, on peut se demander si en fin de compte, il ne fait pas partie de cette affaire juteuse pour que le constructeur Caf remporte le marché. Travailleurs Françaises et Français, vous êtes entrain de vous faire avoir par des politicards véreux. Espérons que la cfdt va se réveiller et ne plus faire les yeux doux à Macron. Cela reste à prouver.
Répondre au commentaire
Nom profil

26/09/2019 - 11h20 -

Le produit proposé par Alsthom n’était pas au niveau. Comme cette entreprise ne fabrique pas d’Intercités, elle a pris modèle de TER, le Coradia, et l’a bricolé en Intercié. Moins confortable,moins performant, il est plus cher. De l’autre côté CAF propose un train bien meilleur, presque un petit TGV.,, et moins cher. Donc, ok pour préserver l’emploi en Alsace, mais à condition que ce soit pour des produits performants, Pas d’accord pour faire voyager les auvergnats et les limousins dans les gamelles chères et inconfortables d’Alsthom.
Répondre au commentaire
Nom profil

20/09/2019 - 14h48 -

Métro de Montréal fabriqué en Inde, tramway de Sydney fabriqué à Barcelone et trains Intercité Hollandais fabriqués en Pologne. Peut-être qu'Alstom peut rapatrier un peu de travail en Alsace non?
Répondre au commentaire
Nom profil

20/09/2019 - 23h01 -

Il faut savoir gagner mais aussi perdre de temps en temps.
Répondre au commentaire
Nom profil

23/09/2019 - 22h48 -

A la différence que le métro de Barcelone va être entièrement construit, études comprises sur le site de Barcelone ;-)
Répondre au commentaire
Lire la suite

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle