Les syndicats accusent Sanofi de durcir son plan de restructuration pour le site de Montpellier

A Montpellier (Hérault), site historique de R&D du groupe pharmaceutique Sanofi, les syndicats craignent la suppression de plus de 250 postes à l’issue de la nouvelle version du plan de sauvegarde de l’emploi, dont 170 postes transférés, une vingtaine de suppressions nettes et 80 départs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les syndicats accusent Sanofi de durcir son plan de restructuration pour le site de Montpellier

Il n’y a pas qu’à Toulouse (Garonne) que la nouvelle mouture du projet de réorganisation pour la R&D que la direction de Sanofi s’apprête à présenter aux représentants des salariés lors d’un comité central d'entreprise le 2 juillet, inquiète. A Montpellier (Hérault), site historique de R&D du groupe pharmaceutique, que la direction veut transformer exclusivement en centre de développement de nouveaux médicaments, les syndicats aussi se disent interpellés.

"Alors qu’il comptait 1 064 salariés au 31 mai et peut héberger jusqu’à 1 800 salariés, le site devrait perdre plus de 250 postes à l’issue de ce plan, assure Christophe Roque, le délégué CFE CGC de Sanofi Montpellier à usinenouvelle.com. Car cette nouvelle version est beaucoup plus drastique que le plan de départs, qui ne touchait pas les services achats et finances. Or ils seront finalement transférés en région parisienne, tout comme les équipes de recherche et une grande partie du service informatique."

Plus de 250 postes menacés

Selon ses calculs, 170 postes devraient ainsi être transférés, sans compter une vingtaine de suppressions nettes de postes et 80 départs dans le cadre de mesures d’âge que voudrait mettre en place la direction de Sanofi à partir de 55 ans.

Quant au devenir du site - que la direction de Sanofi souhaite transformer en Centre global dédié au développement - Christophe Roque n’y croit pas. "Il n’y a aucun investissement financier, humain et structurel pour que Montpellier devienne un réel centre de développement", accuse le responsable syndical. Qui s’inquiète aussi de l’impact sur les emplois indirects, notamment pour les fournisseurs de laboratoires. Réunis début juin à Paris à l’occasion de leur congrès annuel, Forum Labo Biotech, ces derniers n’avaient pas caché leur inquiétude face à la restructuration de la R&D hexagonale chez Sanofi.

"Sanofi a réduit ses achats en laboratoires de près de 20 % en 2012 et va continuer en 2013 : cela représente une perte d’activité de 4 à 5 % par an pour notre segment pharmaceutique, Sanofi étant notre premier client dans cette industrie", avait expliqué l’organisatrice du salon, Christiane Turci.

Gaëlle Fleitour

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SANOFI
ARTICLES LES PLUS LUS