Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Les SUV de Dacia sont un succès... mais plombent le bilan carbone du groupe Renault

Alice Vitard , , ,

Publié le

Vu sur le web Selon un article du site Automobile News Europe, le constructeur Renault risque d'être pénalisé par sa filiale Dacia. En cause : les futures normes européennes sur les émissions de dioxyde de carbone qui font peser sur le groupe des sanctions assez lourdes. Le constructeur français n'est pas le seul dans cette situation. Opel, par exemple, a déjà supprimé la Karl de son catalogue, la voiture la moins chère de sa gamme.  

Les SUV de Dacia sont un succès... mais plombent le bilan carbone du groupe Renault
A partir de 2020, les constructeurs automobiles doivent faire chuter leurs émissions moyennes par véhicule et par kilomètres de 95 grammes de CO2.
© Dacia

Selon Jato Dynamics, en 2018, le Duster de Dacia était le deuxième petit SUV le plus vendu en Europe. Spacieuse, elle plaît par son prix abordable (12 490 euros). Mais, ce succès pourrait bien se muer en désavantage pour le groupe Renault avec les futures normes européennes sur les émissions de dioxyde de carbone, souligne un article du site Automobile News Europe, publié le 13 août 2019. La gamme Dacia, filiale roumaine du groupe Renault, a encore beaucoup d'efforts à fournir pour respecter ces futures règles.

37,5 % de réduction en 2030

A partir de 2020, les constructeurs automobiles doivent faire chuter leurs émissions moyennes par véhicule et par kilomètre à 95 grammes de CO2. Une réduction supplémentaire de 37,5 % est prévue pour 2030, avec une étape intermédiaire de -15 % en 2025.

450 millions d'euros dé pénalités dès 2020 ?

La gamme devra être modifiée pour se conformer aux nouvelles règles entrant en vigueur, sous peine de lourdes pénalités. Dans un scénario imaginé par la banque d'investissement américaine Jefferies, avec un ralentissement continue des ventes d'automobiles, les amendes infligées au groupe Renault pourraient s'élever à 450 millions d'euros par an, soit 17 % du futur bénéfice de l'année prochaine.

En effet, les pénalités, prévues par l'Union européenne, sont basées sur l'ensemble de la flotte de véhicules vendus du groupe Renault, et non seulement sur sa gamme Dacia. Le groupe Renault comporte les marques Renault, Dacia, Alpine, et Lada en Europe. Or, les véhicules du constructeur automobile français qui donne son nom au groupe émettent moins de dioxyde de carbone en moyenne que ceux de sa filiale roumaine. Le graphique au-dessus expose l'écart en pourcentage des émissions de CO2 en 2018 et des objectifs 2021. Dacia se retrouve avec l'écart le plus important tandis que Renault Brand affiche l'écart le plus mince. 

Une des solutions pourrait alors être d'introduire un SUV hybride pour réduire ces émissions. Cette stratégie semble plausible pour Olivier Murguet , responsable des ventes chez Renault, pour qui il "est difficile d'imaginer que Dacia resterait en marge du mouvement" pour électrifier les voitures.

Les constructeurs suppriment leurs modèles les plus abordables

Renault n'est pas le premier à se poser cette question et à envisager la refonte de ses gammes. Opel a déjà supprimé de son catalogue la voiture Karl, la moins onéreuse de sa gamme. Chez Peugeot et Citroën, les 108 et C1 ne seront pas remplacées. Ford s'apprête également à retirer du marché sa Ka +, mais garde sa Fiesta. Il est, en effet, très difficile pour un constructeur de rentabiliser le surcoût de l'anti-pollution, nécessaire pour respecter les normes, sur des petites auto à très faibles marges.

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

15/08/2019 - 06h21 -

Il y a les climatosceptique et les electrosceptiques ceux qui ont encore du mal à comprendre qu'une voiture électrique pollue beaucoup moins qu'une voiture thermique car faut tenir compte du taux de retour énergétique c'est à quelle quantité d'énergie pour fabriquer et distribuer l'énergie, une voiture qui consomme 6 litres en consomme réellement beaucoup plus, par contre une voiture électrique alimenté avec un abonnement énergie renouvelable a un taux énergétique moyen en France d'environ 1/50 avec l'équivalent d'1 litre d'essence ont peut faire 3500 km. Et la voiture électrique et une forme de stockage d'énergie pour aider les énergies renouvelables.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/08/2019 - 08h40 -

La logique legislative.... Alors que la logique serait de pousser les voitures légères (et donc petites.... voir Olivier Meilhan sur le sujet par exemple), le fait que le client ne soit pas près à payer le système de dépollution fait que ces petites voitures vont disparaitre. Contre productif :-/ Il va falloir penser à adopter des mesures intelligentes et durables un jour....
Répondre au commentaire
Nom profil

14/08/2019 - 18h59 -

Tout à fait d'accord
Répondre au commentaire
Nom profil

13/08/2019 - 22h33 -

On nous fait croire depuis des années que l'automobile Européenne est responsable du soit disant réchauffement climatique liée à l'homme. Toute l'énergie déployée par les lobystes, états, europe, agences écolos-bobos et la polluante production de batteries est probablement au moins aussi polluante.... Mais jamais les chiffres ne seront publiés. On nous manipule au profit d'une minorité qui fais son gras (ou électorat) avec l'argument du catastrophisme. Chez moi cela s'appelle une secte.
Répondre au commentaire
Nom profil

13/08/2019 - 18h28 -

A quand les pénalités sur les bateaux de croisières et sur les cargos ?
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle