Economie

Les super-régions, une affaire de moyens humains, intellectuels et financiers

Solène Davesne

Publié le , mis à jour le 04/06/2014 À 22H34

Pour Dominique Mertens Santamaria, maitre de conférences à l’université de Versailles, les régions doivent compter au moins 5 millions d’habitants pour être efficaces économiquement et renforcer leur compétences.

Les super-régions, une affaire de moyens humains, intellectuels et financiers © D.R. - Paca

Voilà donc la nouvelle carte des régions françaises. Après des tractations délicates, François Hollande a donc arrêté le découpage de "super-régions " qui feront l’objet de la prochaine réforme territoriale. De vingt-deux, les régions devraient donc passer à quatorze seulement, après le rapprochement de quinze régions existantes entre elles. Sept régions – dont la Bretagne, l'Ile-de-France ou la Corse – resteraient dans leurs frontières actuelles. Pour les entreprises, la réforme n’est pas neutre. Car ce sont les régions qui concentrent les pouvoirs économiques et disposent des compétences en matière d’aides aux entreprises.

Pour Dominique Mertens Santamaria, maître de conférences à l’université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines, la réforme va "plutôt dans la bonne direction. Fusionner des régions a du sens au niveau économique". En 2007, l’économiste avait publié avec d’autres trois autre chercheurs un ouvrage intitulé Pour un redécoupage des régions françaises (L’Harmattan). Elle y prônait la création de dix grandes régions.

taille critique d’une région : 5 millions d’habitants

"Notre démarche n’était pas politique mais économique. Les régions françaises actuelles sont trop petites d’un point de vue démographique et économique par rapport aux régions européennes. L’Ile-de-France concentre 45 % du PIB tandis que d’autres ne pèsent presque rien. Pour réussir à se développer, une région a besoin d’un minimum de moyens humains et intellectuels", analyse Dominique Mertens Santamaria.

Pour la chercheuse, la taille critique d’une région se situe autour de 5 millions d’habitants, afin d’avoir les moyens financiers suffisant mais aussi les talents potentiels pour se développer. Actuellement, la Franche-Comté ne compte que 1,1 million d’habitants, la Picardie 1,9 million.

Mais les synergies économiques et l’existence de projets industriels entre les régions à fusionner sont aussi indispensables. "Il faut partir de l’existant. Beaucoup de régions travaillent déjà entre elles, par l’intermédiaire des pôles de compétitivité comme la Basse et la Haute-Normandie et l’Ile-de-France qui collaborent sur le pôle Mov'eo", remarque Dominique Mertens Santamaria, qui aurait préféré un  rapprochement entre la Bretagne et les Pays de Loire, qui coopérent déjà via les clusters, ou entre le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie. Des options qui n’ont pas été retenus finalement par l’Elysée.

"il faut donner le pouvoir aux régions pour réindustrialiser en spécialisant les territoires"

Au-delà du redécoupage opéré, tout dépendra des moyens dont seront dotés les futurs ensembles. "Ce qui est inquiétant, c’est que le seul argument mis en avant pour justifier la fusion des régions est de réaliser des économies budgétaires. Mais il faut surtout donner le pouvoir aux régions pour réindustrialiser en spécialisant les territoires", estime l’économiste.

Même si des économies d’échelles peuvent être probablement réalisée en mettant en commun les dispositifs de soutien mis en place par les différentes régions, notamment par exemple pour aider les entreprises à exporter, les régions françaises disposent actuellement de moins de moyens que d’autres en Europe pour intervenir dans l’économie.

En Allemagne par exemple, les Länder ont pour certains pris des parts de capital dans les entreprises de leur territoire et siègent au capital des banques régionales. Pour être davantage efficace, les régions françaises vont devoir grandir mais surtout gagner en compétence.

Solène Davesne

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte