Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Les sous-traitants français face aux déboires du Boeing 737 MAX

Olivier James , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Réduction des cadences de production, date de remise en vol inconnue… Depuis plusieurs mois, les fournisseurs du Boeing 737 MAX naviguent à vue. Y compris parmi la filière française.

Les sous-traitants français face aux déboires du Boeing 737 MAX
Tadeusz Pozniak / Safran
© Tadeusz Pozniak / Safran

Ils n’avaient pas besoin de ça. Marasme persistant du côté des hélicoptères et des avions d’affaires, coup d’arrêt prochain de l’A380… Alors que les monocouloirs des grands avionneurs constituent les deux moteurs principaux de toute l’industrie aéronautique en matière de volume de production, l’immobilisation au sol depuis la mi-mars du Boeing 737 MAX constitue pour les fournisseurs un nouveau coup dur à absorber. Et alors que les hypothèses de retour à la normale s’étalent de la fin de l’année – pour les plus optimistes, Boeing en tête – et le début d’année prochaine pour les autres, les sous-traitants français commencent à trouver le temps long.

Depuis le mois d’avril, l’avionneur américain a baissé les cadences de production de son monocouloir impliqué dans deux crashs ayant entraîné la mort de 346 personnes de 52 à 42 appareils par mois. Et le calendrier initial prévoyait en juin une accélération, avec 57 appareils par mois. Une situation qui concerne officiellement en France une trentaine de sous-traitants à des degrés divers suivant leur implication dans le programme 737 MAX, tels que

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle