Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Les sociétés de R&D en santé veulent peser dans le débat

Gaëlle Fleitour , , ,

Publié le

A l’occasion de sa première université d’été organisée ce 30 septembre, l’association des PME couplant services et technologies dans la santé est décidée à faire entendre sa voix dans le monde de la recherche.

Les sociétés de R&D en santé veulent peser dans le débat © Roche

Deux ans après sa naissance, l’Association française des sociétés de services et d’innovation pour les sciences de la vie (Afssi) tient sa première université d’été, ce mardi 30 septembre à Dijon. Biotech, cosmétologie, agroalimentaire… elle rassemble 110 entreprises aux modèles économiques mixtes "services de R&D-technologies", telles que Bertin Pharma ou la marseillaise Provence Technologies.

Leurs clients ? Aussi bien des grands industriels que des plates-formes publiques faisant appel à des compétences R&D dont ils ne disposent pas ou qu’ils ont choisi d’externaliser. Les membres de l’Afssi représentent désormais un milliard d’euros annuel de chiffre d’affaires et de programmes de recherche, et près de 10 000 employés à 40% de niveau doctorat. Ils veulent donc faire entendre leur voix.

Des entreprises plombées par le rabotage du CIR

Ils veulent commencer par faire appel au Médiateur des relations inter-entreprises. Selon Claude-Alain Cudennec, délégué général de l’Afssi, les modifications apportées récemment au Crédit Impôt Recherche (CIR) ont "conduit à la mort de certaines de nos entreprises au cours de l’année passée. Nous venons donc de déposer sept saisines qui relèvent de cas concrets, orientées vers des propositions d’amélioration de la gestion du CIR, qui reste un outil essentiel de la compétitivité en France".

Autre problématique de l’association, le financement de ses entreprises, dont les activités sont jugées trop risquées et sans visibilité par les fonds d’investissement. L’Afssi entend donc coopérer avec Bpifrance, mais aussi ouvrir ses portes au financement de projet participatif, le crowdfunding. Sans omettre la possibilité pour ses membres de s’introduire en Bourse, en prenant en exemple l’opération réussie cet été d’Oncodesign, spécialiste du développement de thérapies anticancéreuses.

Des projets sur l’ancien site R&D de Sanofi à Strasbourg

L’Afssi note un point positif : alors qu’elle s’inquiétait de la "concurrence déloyale" des plates-formes publiques sophistiquées financées par les Investissements d’avenir, l’association est parvenue fin 2013 à cosigner avec Aviesan, le guichet unique de la recherche publique en santé, une charte permettant de commercialiser leurs savoir-faire de manière équitable.

L’Afssi envisage même désormais avec la SATT (Société d’accélération du transfert de technologies) IDF Innov d’exploiter ensemble les infrastructures de cette dernière. Elle compte également proposer à ses PME de participer au Centre franco-allemand de recherche translationnelle qui devrait naître sur l'ancien site de R&D chimique de Sanofi à Strasbourg (Bas-Rhin) et recueillir le soutien de Sanofi et de Bpifrance, pour devenir une plate-forme rapide de tests de candidats-médicaments.

Pour mieux faire connaître leurs compétences auprès de tout l’écosystème, les membres de l’association vont d’ailleurs révéler, ce 30 septembre, une banque de données permettant de cartographier leurs savoir-faire respectifs.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle