L'Usine Auto

[En images] Les six modèles incontournables du salon de l'auto de Tokyo

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Vidéo Le salon de l'auto de Tokyo se déroule du 24 octobre au 4 novembre 2019. Les constructeurs japonais en profitent pour présenter de nombreux modèles et concepts. L'Usine Nouvelle fait le point sur ce qu'il faut retenir. 

Les six modèles incontournables du salon de l'auto de Tokyo
Le Mitsubishi Mi-Tech n'a pas de portes, mais un aspect plutôt agressif.
© Mitsubishi

Mitsubishi Mi-Tech

(Photos : Mitsubishi)

S’il ne fait pas dans l’originalité en proposant un énième SUV, Mitsubishi se fait remarquer en présentant le Mi-Tech, un concept de cross-over à l’aspect agressif et sans portes. Présenté comme un "petit SUV hybride", le véhicule est doté de quatre moteurs électriques situés sous chaque roue. Tous sont alimentés par une batterie rechargeable sur secteur ou à l’aide d’une turbine à combustion. Cette dernière est compatible avec différents types de carburant : kérosène, gazole, ou même alcool.

Dans l’ "habitacle" (si on peut encore utiliser le terme), le Mi-Tech est équipé d’une interface homme-machine (IHM) développée par Mitsubishi, qui utilise un pare-brise en réalité augmentée pour afficher les informations du véhicule, les alertes et tout autre élément pertinent. Le concept est également doté du Mi-Pilot, que le constructeur nippon décrit comme sa prochaine génération d’aides à la conduite, sans pour l’instant donner plus de détails. Pas d’information non plus sur une possible production en série, qui parait pour l’instant peu probable sous cette forme.

Lexus LF-30

Pour ses 30 ans, Lexus se décide enfin à se lancer dans l’électrique, après avoir longtemps roulé sa bosse dans l’hybride. Avec son concept LF-30, la marque de luxe du groupe Toyota choisit un designqui, s’il ne plait pas à tous les coups, ne laissera personne indifférent. On remarquera par exemple les lignes très marquées ainsi que les portes papillon.

Le véhicule est également doté de quatre moteurs électriques pour une puissance totale de 536 ch, ce qui lui permet d’atteindre les 100 km/h en 3,8 secondes. À la place des batteries lithium-ion classiques, le constructeur fait le choix d’une batterie solide, ce qui devrait apporter une meilleure résistance à la chaleur, ou encore plus de densité énergétique. La capacité annoncée est de 110 kWh. Reste désormais à attendre pour en apprendre plus sur une possible production en série, on imagine sous une autre forme. Aura-t-on le droit à un nouveau SUV ?

Nissan Ariya

(Photos : Léna Corot)

Nissan laisse de côté la surprise en présentant, justement, un SUV électrique. Avec sa calandre imposante, ses grandes ailes avant et son cockpit spacieux, l’Ariya concept fait dans le large. À l’intérieur justement, les boutons classiques laissent la place à des touches haptiques qui s’allument et s’éteignent au démarrage et à l’arrêt du véhicule. Les seuls boutons physiques servent justement à l’allumage de la voiture, de l’écran du tableau de bord de 12,3 pouces et du système de climatisation. Différents systèmes dits de confort seront proposés, comme un déverrouillage et un réglages des préférences (température, hauteur du siège…) automatiques, ou une fonction "assistant personnel" pour détecter les informations sur la routes et même les parkings.

Pour l’instant, peu de détails ont été fournis concernant la motorisation. Nissan précise simplement qu’après la production en série d’un modèle certainement très similaire, il sera possible deux choisir entre plusieurs capacités de batteries, et une simple ou une double motorisation. Un système d’aide à la conduite ProPilot 2.0 sera également de la partie. Aide au maintien de la vitesse et dans la voie, pour doubler un véhicule, parking intelligent, détection de dangers imminents… les options promettent d’être nombreuses. Affaire à suivre.

Suzuki Waku Spo

(Photos : Suzuki)

Suzuki profite du salon de Tokyo pour présenter plusieurs concepts, dont le Waku Spo, un petit coupé du segment A (les mini-citadines comme la Twingo ou la Fiat 500) doté d’un motorisation hybride. Sa peinture bicolore, ses rétroviseurs latéraux (certainement plutôt des caméras) montés sur les ailes et son arrière qui semble tronqué lui donne un certain cachet. Charmante ou étrange, on vous laisse juger par vous-même.

Le Waku Spo est destiné à "toutes les générations, pour une utilisation quotidienne ou occasionnelle", précise le constructeur nippon. Baptisée Waku Waku Switch, une fonction particulière du concept lui permet de modifier sa forme, l’aspect de sa calandre ou encore l’affichage du tableau de bord selon l’envie.

Mazda MX-30

Mazda dévoile son premier véhicule électrique. Surprise, c’est un SUV ! Long de 4,39 mètres, large de 1,79 mètre, haut de 1,57 mètre et avec un empattement de 2,65 mètres, le MX-30 est un compact cinq places à l’allure plutôt dynamique. Sa grande particularité est de posséder des portes à ouverture antagoniste. L’intérieur est parfois composé de liège, comme au niveau de la console centrale. Une référence, selon le constructeur japonais, à ses origines. Dans les années 1920, il produisait des bouchons de liège et se nommait Toyo Cork Kogyo.

Niveau motorisation, le MX-30 se dote d’un bloc électrique de 143 ch et 265 Nm  et d’une batterie lithium-ion de 35,5 kWh, pour une autonomie d’environ 200 km. Sera également présent le G-Vectoring Control (GVC), un système qui permet de faire varier la couple du moteur. Tenté ? Sachez que le modèle est déjà disponible en précommande pour un tarif démarrant à 34 400€, pour une arrivée dans l’Hexagone en septembre 2020.

Toyota LQ concept

Toyota a présenté avant l’ouverture du Salon un nouveau concept électrique doté de quatre places et long de 4,53 mètres pour 1,48 mètre de hauts et 1,84 mètre de large. Il est important de noter que non, il ne s’agit pas d’un SUV, mais d’un genre de berline ressemblant à la Prius. Si on en sait peu sur le moteur électrique, le constructeur nippon annonce une autonomie d’environ 300 km.

Le véhicule est également doté de la conduite autonome de niveau 4, ce qui veut dire qu’il est capable de rouler sans intervention humaine dans un contexte limité, comme pour aller se garer par exemple. Une intelligence artificielle, baptisée Yui, apprendra les préférences de l’utilisateur pour lui proposer des fonctions adaptées, comme une lumière, une température ou un contenu multimédia adéquats. Il sera possible d’apercevoir le LQ dans les rues de Tokyo en septembre 2020, dans le cadre du programme d’essai Toyota Yui Project Tours 2020.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte