Les sites internet de neuf préfectures piratés

PARIS (Reuters) - Les sites internet de neuf préfectures françaises ont été piratés fin juillet mais aucun élément d'importance cruciale n'a été exposé aux "hackers", a fait savoir mardi le ministère de l'Intérieur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les sites internet de neuf préfectures piratés

En conséquence, les sites internet des préfectures de Charente, de Côtes-d'Armor, des Deux-Sèvres, des Hauts-de-Seine, des Landes, du Lot, du Lot-et-Garonne, de la Manche et du Pas-de-Calais ont été fermés pendant plusieurs semaines.

Certains n'ont toujours pas rouvert.

Les sites ont été victimes de piratages informatiques via une plateforme d'hébergement extérieure au ministère, a précisé son porte-parole, Pierre-Henry Brandet.

Il a souligné qu'aucun élément d'importance stratégique n'avait été piraté.

"La véritable gêne est pour les usagers privés d'informations pratiques", a dit Pierre-Henry Brandet.

Plusieurs plaintes ont été déposées par le ministère pour tenter de connaître les auteurs de ces piratages et leurs motivations.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS