Les sénateurs réclament innovation et audace pour l’industrie française

Après un an de travaux et plusieurs retards, la mission d’information sur la désindustrialisation des territoires a enfin rendu son rapport le 6 avril. L’occasion pour l’Usine Nouvelle de revenir sur ses grandes lignes qui seront débattues le 26 avril prochain au Sénat.

Partager

Les sénateurs réclament innovation et audace pour l’industrie française

"Réindustrialisons nos territoires". A travers ce titre, gauche et droite sénatoriale mettent en avant quelques pistes pour redonner un nouveau souffle à l’industrie en France.

Voté par 14 membres de la mission contre 9, le rapport pointe du doigt la disparition de 700 000 emplois dans l’industrie en dix ans. "La faute à trop de précaution, selon Alain Chatillon, sénateur UMP rapporteur du texte. On n’ose pas assez dans le pays. On s’aperçoit aujourd’hui qu’il faut revenir à l’industrie, car nous sommes en retard par rapport aux autres pays". Preuve à l’appui dans le rapport : la valeur ajoutée de l'industrie dans l'économie serait de 30 % en Allemagne contre de 14 % à 16 % en France.

Pour pallier les difficultés de l’industrie française, la mission émet 17 propositions, axées notamment sur le retour à une culture industrielle, le renforcement des pôles de compétitivité ou la définition d’une stratégie européenne harmonisée. Les sénateurs sont parvenus à un consensus sur le besoin d’innovation en France. "Il faut miser sur la R&D, sur l’innovation autant pour les grands groupes que pour les PME et TPE, constate Martial Bourquin, sénateur socialiste, président de la mission ayant voté contre la dernière mouture du texte. Nos produits doivent être très recherchés et différents de ce qu’il y a sur le marché pour nous permettre de fixer les prix, sans dépendre de la concurrence des autres".

Reste que cela n’est pas suffisant pour neuf sénateurs socialistes dont le président de la mission, qui ont voté contre le texte. Quatre thématiques ont en effet l’objet de divergences : la question de l'Etat et des collectivités territoriales, le coût du travail, le rôle des banques et du crédit, la taxe professionnelle.


BARBARA LEBLANC

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS