Les semestriels de Telefonica meilleurs que prévu

MADRID (Reuters) - Telefonica annonce une hausse de 9,4% de son bénéfice au premier semestre, supérieure aux attentes, la solidité de ses activités à l'étranger compensant la faiblesse de son marché intérieur, l'Espagne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les semestriels de Telefonica meilleurs que prévu

La division espagnole du groupe, qui génère un tiers du chiffre d'affaires total, a été durement affectée par la récession et suscite l'inquiétude des investisseurs. Mais le groupe a souligné jeudi qu'elle montrait des signes d'amélioration.

Il a notamment limité le recul de son chiffre d'affaires à 3,2% au deuxième trimestre, contre 5,7% sur les trois premiers mois de l'année.

"Ces résultats sont solides à tous les niveaux, une reprise en Espagne compensant les craintes récentes d'un ralentissement de la consommation. L'activité en Amérique Latine est solide", commente David Wright, analyste spécialisé dans les télécoms à la Deutsche Bank, qui ajoute que les activités du groupe en Grande-Bretagne et en Allemagne se reprennent également bien.

Le premier opérateur de la zone euro en capitalisation boursière a réalisé un bénéfice net de 3,78 milliards d'euros au premier semestre, contre des prévisions à 3,68 milliards d'euros selon les 10 analystes interrogés par Reuters. Son chiffre d'affaires semestriel s'est établi à 29,05 milliards d'euros contre 28,55 milliards attendus.

Après des semaines de lutte acharnée, Telefonica est parvenu à ses fins mercredi en annonçant un accord avec Portugal Telecom sur le rachat des parts du portugais dans l'opérateur mobile brésilien Vivo.

En Amérique latine, qui génère 40% du chiffre d'affaires, les ventes du groupe ont progressé de 10,2% et le bénéfice d'exploitation brut de 6,1%.

Le contrôle de Vivo devrait permettre au groupe d'augmenter le nombre de ses abonnés au Brésil, lui assurant la première place de ce marché très convoité.

De son côté, France Télécom a fait état jeudi d'une baisse de ses ventes et de sa marge au deuxième trimestre mais il a confirmé le niveau de son dividende jusqu'en 2012.

Elisabeth O'Leary, Catherine Monin pour le service français, édité par Marc Angrand

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS