Les secrets "français" de l’exposition Monumenta 2011

Jusqu’au 23 juin, les amateurs d’art peuvent découvrir à Paris le « Leviathan » du sculpteur Anish Kapoor. Derrière cette œuvre monumentale, se cache un défi technique, relevé par une PME française, Serge Ferrari.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les secrets

Savez-vous que derrière l’œuvre de l’artiste britannique Anish Kapoor présentée dans le cadre de l’exposition Monumenta 2011 se cache une PME française ? C’est le fabricant isérois Serge Ferrari, qui a réalisé les 12 000 m2 de matière textile.
166 panneaux de toile, composite polyester / PVC, ont été fabriqués par Serge Ferrari dans son usine de La-Tour-du-Pin, en janvier 2011. La confection en 4 pièces uniques a ensuite été réalisée en Allemagne chez un partenaire, ingénieriste, Hightex. De là, les 4 pièces ont ensuite été acheminées sur Paris, dans la Nef du Grand Palais, pour être soudées grâce à une machine haute fréquence spécialement réalisée pour Monumenta. « La légèreté du textile, sa résistance à la traction (4 tonnes par mètre), ses propriétés biaxiales et la largeur des lés ont été des atouts », explique Frank Molter, directeur général de Hightex.



Un an et demi de conception
La structure de l’œuvre, autoportante, a ensuite été gonflée grâce à de l’air pulsé. Le juste dosage entre le poids et la pression de l’air a permis de créer la forme sculptée, dont la complexité a demandé plus d’un an et demi de conception.



« Nous avons tâtonné, effectué un vrai travail d’orfèvre, autour de tests en laboratoire, puis sur des lignes pilotes et enfin des lignes industrielles avec à la clé quatre essais de 1 000 m2 », précise Françoise Fournier, la responsable du pôle architecture textile chez Serge Ferrari. La monochromie de l’œuvre, un pourpre très dense à l’extérieur et d’un vif éclatant et translucide à l’extérieur, a été un défi majeur qu’a dû relevé le fabricant français. « Anish Kapoor a proposé ses propres pigments à base de gouache, mais incompatibles avec le PVC. Nous nous sommes donc attelés à refaire les couleurs avec des pigments organiques, souligne Pascal Martor, ingénieur en colorimétrie chez Serge Ferrari. Toute la difficulté fut d’établir des données quantifiées afin de définir des valeurs de transmission lumineuse sur les idées que l’artiste avait de sa sculpture gonflée. Beaucoup d’allers-retours furent nécessaires avant d’aboutir au meilleur compromis »,



L’œuvre d’Anish Kapoor, baptisée Leviathan, est la troisième collaboration du sculpteur avec la société Serge Ferrari. L’artiste dispose de son propre bureau d’études, baptisé Tensys, qui a choisi la PME française. Créé en 1974 par Serge Ferrari, le fabricant emploie 630 salariés et réalise 143 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 70 % à l’export. Il dispose de 4 sites industriels en Europe, en France, Suisse et Italie.

L’exposition Monumenta 2011 se tient dans la Nef du Grand Palais à Paris, jusqu’au 23 juin.




Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS